RMC Sport

Coupe du monde: A 0-2, Meunier s’est dit "c’est terminé"

Thomas Meunier

Thomas Meunier - AFP

Après avoir renversé le Japon avec la Belgique (3-2) ce lundi en huitièmes de finale de la Coupe du monde, Thomas Meunier a avoué au micro de beIN Sport qu’il avait perdu espoir en la qualification lorsque les Diables Rouges étaient menés 2-0.

La Belgique, qui s’avançait comme grande favorite de son huitième de finale de la Coupe du monde contre le Japon ce lundi à Rostov-sur-le-Don, a eu très peur. 52e minute sur la pelouse de la Rostov Arena. Takashi Inui trompe Thibaut Courtois et permet aux Blue Samurais de mener 2-0.

Après le match finalement remporté grâce à trois buts de Jan Verthongen, Marouane Fellaini et Nacer Chadil entre la 69e et les arrêts de jeu, Thomas Meunier a confié au micro de beIN Sports avoir cru qu’il en était fini des chances des Diables Rouges.

"Au bout d'un moment tu te dis que ça ne veut pas rentrer, mais obligatoirement on va gagner ce match... Ensuite début de deuxième période, 0-1, 0-2, tu te dis: « C'est terminé »", lance Meunier.

A la place des Japonais, Meunier aurait "balancé tous les ballons"

"Mais je félicite vraiment le coach (Roberto Martinez) pour les changements qu'il a faits, qui ont apporté, les deux buteurs ont travaillé énormément, poursuit le latéral droit de la Belgique et du PSG. C'est encore la preuve qu'on est un groupe de 23 joueurs, comme on l'avait déjà vu contre l'Angleterre avec une équipe totalement remaniée (1-0). Je nous félicite pour le travail accompli aujourd'hui même si ça ne doit pas arriver, honnêtement... Il faut pouvoir surmonter ces moments difficiles et on l'a fait aujourd'hui. A 0-2 on se dit que ça va vraiment être compliqué, personnellement à 0-2 je mets le bloc derrière et il n'y a plus rien qui passe, quitte à balancer tous les ballons. Tu souffres un peu mais au moins tu tiens le score, et malgré tout je dois quand même féliciter les Japonais parce qu'ils ont continué à jouer."

"Nous on a su profiter des espaces. On a aussi utilisé notre taille, plus que favorable, on a eu sur corner beaucoup de deuxièmes ballons dangereux. Ce sont des frayeurs un peu inutiles. On en connaîtra d'autres des moments compliqués, maintenant focus sur le Brésil (samedi à 20h), ça va être une affiche exceptionnelle, c'est maintenant ou jamais pour la nation belge de montrer qu'on a le talent et la génération dorée, comme tout le monde la surnomme... On va faire le maximum", assure Meunier.

JBi