RMC Sport

Coupe du monde: toujours aussi accrocheuse, l'Australie reste dans la course (et frustre le Danemark)

L'équipe de France n'a pas été la seule à souffrir face à l'Australie : le Danemark a concédé le match nul face aux Socceroos (1-1), bien mordants en fin de match et revenus dans la partie grâce à l'arbitrage vidéo. Premiers du groupe C avant France-Pérou, les Danois ne sont pas encore qualifiés pour les 8es de finale.

La fiche technique

Danemark-Australie : 1-1

Buts:

Danemark: Eriksen (7e); Australie: Jedinak s.p (38e)

Danemark: Schmeichel - Dalsgaard, Kjær, Christensen, Stryger Larsen - Poulsen (Braithwaite 59), Delaney, Eriksen, Schöne, Sisto - N. Jørgensen (Cornelius 68).

Australie: Ryan - Risdon, Sainsbury, Milligan, Behich - Leckie, Jedinak, Rogic (Irvine 82), Mooy, Kruse (Arzani 68) - Nabbout (Juric 75).

L’arbitrage encore au secours de l’Australie… mais pas que

Battue sur le fil par la France, à qui elle a causé bien des tourments, l’Australie a aussi fait souffrir dans les grandes largeurs le Danemark sur la pelouse de la Cosmos Arena de Samara. Si, en première période, les Socceroos ont été dominés par les Scandinaves, cela a été une copie bien différente en seconde période où le Danemark, probablement émoussé, a subi les contres éclairs de l’Australie, bien plus incisive. Il y a eu un avant et après suite à l’égalisation de Jedinak… sur penalty, accordé après arbitre vidéo. Une habitude, décidément, pour des Socceroos qui ont bénéficié, après celle d’Umtiti, d’une nouvelle main dans leur surface en autant de rencontres. Si l’arbitrage permet aux hommes de Bert van Marwijk d’engranger leur premier point et d’être encore dans le coup pour la qualification en 8es de finale (objectif déjà atteint en 2006), il serait trop réducteur de résumer la performance australienne à ce fait de jeu, tant, en fin de match, elle a accumulé les situations intéressantes sur le but danois.

Le Danemark premier mais…

Toujours pas qualifié. Et donc libéré. Certes, avant France-Pérou, le Danemark est premier provisoire du groupe C et il pourrait être dépassé par la France dans quelques heures. Mais les Danois se sont gentiment fait peur face à des Australiens décidément bien, bien, compliqués à jouer et qui auraient probablement mérité mieux au vu de la seconde période. Eriksen, le maitre à jouer, a confirmé son isolement dans cette équipe, malgré un but splendide. Schmeichel a du boulot et malgré un but encaissé, il ne s’est pas relâché pour éviter une énorme déconvenue aux siens en toute fin de match, en repoussant une tentative d’Arzani, le plus jeune joueur de la compétition et pépite en devenir de cette équipe australienne et de Leckie dans la même minute (89e). Bref, le Danemark a eu chaud et devra arracher sa qualification lors de l’ultime journée… face aux Bleus.

Poulsen, encore décisif malgré lui

L’attaquant danois avait déjà offert un penalty lors de l’entrée en lice du Danemark. Heureusement pour lui, le Péruvien Cueva avait vendangé cette belle offrande. Derrière, Yussuf Poulsen jouait les héros nationaux en délivrant les siens et en les lançant dans la compétition. Ce jeudi, l’attaquant du RB Leipzig les a en grande partie plombés, en laissant sa main traîner sur un duel aérien. Cette fois, Jedinak n’a pas gâché le cadeau. Et comme une punition ne vient jamais seule, Poulsen, remplacé à la 59e minute de jeu par Braithwaite la tête basse, sera suspendu contre les Bleus mardi prochain. Vu son impact dans le jeu offensif, certes poussif, de son équipe, c’est un autre coup dur pour les Danois.

A.D