RMC Sport

Faut-il s'inquiéter pour Messi à moins de deux mois de la Coupe du monde?

Lionel Messi

Lionel Messi - GABRIEL BOUYS / AFP

Selon les médias argentins, Lionel Messi souffrirait toujours des adducteurs et des ischio-jambiers. Une gêne persistante qui pourrait compromettre sa participation à la Coupe du monde.

L'incertitude plane autour de Lionel Messi. D'après plusieurs médias argentins, dont La Nación, la condition physique du quintuple Ballon d'or ne s'arrangerait pas. Il souffrirait depuis plus d'un mois des adducteurs et des ischio-jambiers, une douleur qui l'avait empêché de participer aux deux matchs amicaux de l'Albiceleste fin mars (victoire 2-0 contre l'Italie le 23, défaite 6-1 en Espagne le 27).

Cette douleur s'était révélée lors du huitième de finale retour de Ligue des champions face à Chelsea, le 14 mars dernier. Puis était réapparue quatre jours plus tard en Liga, face à l'Athletic Bilbao, pour ne plus jamais disparaître ensuite.

Plus de retenue

Cette gêne musculaire se ressent sur l'implication de l'Argentin. Depuis plusieurs semaines, Leo Messi cherche moins à se démarquer individuellement, recherchant plus la passe que l'action, note La Nación.

Dans la logique de cette retenue, ses statistiques sont plus faibles ces dernières semaines. Il n'a pas inscrit le moindre but depuis le 7 avril, restant muet sur les trois derniers matchs disputés (toutes compétitions confondues), ce qui ne lui était pas arrivé depuis le début du mois de novembre. 

Il est également plus ménagé par son entraîneur qu'avant ses douleurs. Il n'a par exemple joué que 32 minutes face au FC Séville le 31 mars (qui lui ont suffi pour inscrire le but du nul), puis 30 minutes contre le Celta Vigo le 17 avril.

Risque d'aggravation de la blessure

Face à cette situation, les Argentins redoutent une aggravation de sa gêne, pouvant se transformer en réelle blessure musculaire, qui pourrait compromettre ses performances, voire sa participation, à la Coupe du monde. Une hypothèse inenvisageable pour la sélection, qui avait déjà eu un haut-le-coeur lors de l'annonce de Lionel Messi de mettre un terme à sa carrière internationale le 29 juin 2016. Le quintuple Ballon d'or était finalement revenu sur sa décision deux mois plus tard, puis avait envoyé l'Argentine en Coupe du monde, après des performances de haute volée en matchs de qualification. 

Angoissés par l'idée de devoir peut-être se passer de leur héros pour le Mondial, les Argentins sortent déjà leur calculatrice pour tenter de se rassurer. Il reste précisément 25 jours avant la fin de la saison en club, dont 5 matchs à jouer pour le FC Barcelone. Parmi ceux-ci, trois devraient se révéler sans danger (face à La Corogne, Villarreal et Levante). Le Barça comptant une avance considérable en Liga, l'entraîneur Ernesto Valverde pourrait faire tourner son équipe, et ne pas laisser Leo Messi sur le terrain les 90 minutes de ces matchs-là.

Mais les deux autres seront particulièrement scrutés par les Argentins: la finale de Coupe du Roi face à Séville ce samedi et le "clasico" face au Real Madrid le 6 mai, lors desquels l'implication physique promet d'être élevée. Et les risques de voir la pépite argentine aggraver sa douleur, multipliés.

"Messi ne devrait plus jouer avec le Barça"

Pour éviter toute désillusion, certains Argentins, comme Oscar Ruggeri, recommandent à Lionel Messi de ne pas disputer ses derniers matchs avec Barcelone afin de se préserver pour la Coupe du monde. 

"Messi ne devrait plus jouer avec le Barça et se concentrer sur le Mondial", a déclaré le champion du monde 1986 à Mundo Deportivo.
"Vous pensez vraiment que Barcelone ne sera pas champion d’Espagne s’il ne joue plus d’ici la fin de la saison? Il devrait appeler son président et lui dire: 'Ce sera mon Mondial et j’ai besoin de me concentrer sur la sélection'", a-t-il martelé.

L'entourage du joueur dément

L'entourage du joueur veut de son côté rassurer les supporters. "Leo n'a pas de lésion, il va parfaitement bien", aurait-on assuré jeudi à La Nación pour répondre à tout ce tumulte. Une tentative de réconfort qui ne suffit pourtant pas à calmer de l'autre côté de l'Atlantique. Le feuilleton Messi semble loin d'être terminé.

A lire aussi >> Les révélations de Lionel Messi sur ses injections d'hormones de croissance

dossier :

Lionel Messi

Céline Penicaud