RMC Sport

Houara: "On a prouvé que l’équipe de France n’était pas morte"

Jessica Houara-d’Hommeaux

Jessica Houara-d’Hommeaux - AFP

Après la large victoire contre le Mexique (5-0) et la qualification pour les 8es de finale de la Coupe du monde, Jessica Houara-d’Hommeaux souligne la volonté qu’avait les Bleues de se ressaisir après leur défaite contre la Colombie (0-2).

Jessica Houara-d’Hommeaux, que ressentez-vous après cette victoire contre le Mexique (5-0) ?

De la joie. Mais surtout, on avait envie de prouver que l’équipe de France n’était pas morte. On n’était pas encore rentrées dans cette Coupe du monde. On avait envie de faire plaisir à tout le monde, à tous les gens qui nous suivent et à nos familles, qui ont fait beaucoup de kilomètres. Ce soir, je pense qu’on a prouvé que l’équipe de France n’était pas morte.

Qu’est-ce qui a fonctionné ?

Tout. Ce sont elles qui étaient à terre dans les duels. Rien que ça, c’était très important. Je pense que contre la Colombie (0-2), c’est ce qui nous a manqué le plus. On s’est dit qu’il fallait vraiment qu’on rentre à fond dans ce match. On l’a fait. 3-0 au bout de 16 minutes de jeu, on ne pouvait pas rêver mieux. On n’a pas calculé. On avait envie de se lâcher. Et je pense que tout le monde s’est lâché. On l’a vu sur le but d’Amandine (Henry). C’est bien, mais il ne faut pas s’arrêter à ce match-là. On a un 8e à jouer et on n’a plus le droit à l’erreur. On a eu notre erreur. Peut-être que c’était un mal pour un bien. On s’était peut-être vu un petit peu belles. Ça nous a mis un petit coup de pied aux fesses. Il faut qu’on fasse la même chose en 8es.

Comment expliquez-vous le début de compétition compliqué ?

Après avoir gagné contre l’Angleterre (1-0), je pense qu’inconsciemment, on s’est dit qu’on avait fait le plus dur. Moi, j’avais dit à tout le monde qu’il ne fallait pas négliger la Colombie et le Mexique. On a fait un non-match, ça arrive. On a eu la chance que ça ne nous élimine pas. On pouvait rebondir et on l’a fait. A l’Euro, on a fait trois énormes matchs et on s’est fait éliminer en quarts. Là, peut-être qu’on a eu ce petit sursaut d’orgueil qui nous a fait du bien. On a eu cette petite erreur qui va peut-être nous servir pour la suite. J’espère que ça va être le cas. Il va falloir bien récupérer.

La Coupe du monde est-elle enfin lancée pour l’équipe de France ?

Oui, je pense que ça y est, elle est lancée. On est rentrées dedans. Il ne va pas falloir ressortir tout de suite. On est loin d’être arrivées à notre but, qui est d’aller le plus loin possible. On n’est qu’en 8es de finale.

la rédaction avec Jérôme Sillon à Ottawa