RMC Sport

Infantino ne veut plus d'une Coupe du monde organisée par un seul pays

Outre l'organisation d'une Coupe du monde tous les deux ans, Gianni Infantino préconise la tenue des matches dans plusieurs pays, et non plus un comme c'est la tradition.

La Fifa a annoncé mercredi la convocation d'un sommet en décembre pour discuter du projet de Mondial biennal, idée qui se heurte aux réticences du football européen, entre milliards d'euros de manque à gagner estimés selon un rapport commandé par l'UEFA, et menaces "d'actions" venues de fédérations nordiques.

La Fédération internationale de football, qui a réuni son Conseil mercredi, continue ses consultations. Pas question, pour le moment, de convoquer une Assemblée générale pour mettre au vote ce projet controversé. Place, dans un premier temps, à "un sommet virtuel global", le 20 décembre prochain, avec les fédérations, "pour discuter de l'avenir du football après avoir été informées en détail du processus de consultation en cours sur le sujet".

Dans un communiqué, le président de l'instance Gianni Infantino a expliqué souhaiter "atteindre un consensus pour le bénéfice de tous" mais voit en ce sommet "l'opportunité de présenter un plan". Un plan qui comprend plusieurs idées pour le moins controversées, dont celle d’organiser un Mondial dans plusieurs pays. Une idée qui a fait son chemin dans l'esprit du dirigeant de la Fifa, lequel souhaitait déjà s'inspirer de l'Euro 2020 en ... 2016, alors qu'il était candidat à la présidence de la Fifa.

Un modèle qui assure la durabilité

Infantino a déclaré mercredi que les candidatures de plusieurs pays, comme celle du Royaume-Uni et de l'Irlande pour l'organisation de la Coupe du monde masculine de 2030, pourraient être "le modèle à suivre" en termes de durabilité. "Demander à un pays d'assumer seul le fardeau de l'organisation d'une Coupe du monde, ce temps est révolu, a-t-il déclaré. Parce que nous nous soucions de notre planète."

Une étude de faisabilité sur l'opportunité de lancer une candidature du Royaume-Uni et de l'Irlande pour 2030 est en cours. "Je crois que dans ces cinq pays, il n'y a pas un énorme besoin d'investissement pour accueillir le monde entier à la Coupe du monde.

"Maintenant, imaginez si la candidature se voit attribuer le droit d'organiser la Coupe du monde. Le fait d'avoir une Coupe du monde masculine ou féminine organisée par cinq pays voisins pourrait être le modèle à suivre car il assure la durabilité."

QM avec AFP