RMC Sport

Le Graët : « Ne pas se prendre pour ce que nous ne sommes pas »

Noël Le Graët

Noël Le Graët - -

Noël Le Graët n’a rien éludé. Devant la presse, le président de la Fédération Française de Football (FFF) a évoqué ce mercredi les Bleus, bien sûr, mais aussi le Mondial en général, ou encore le cas Sagnol. Morceaux choisis.

SUR DESCHAMPS

« Didier est impressionnant, il est rassurant. Il a envie que cette Coupe du monde se passe dans les meilleures conditions sportives. Il est très directif, à l’écoute aussi, mais surtout très rassurant. Je crois que c’est le mot qui convient par rapport au message qu’il fait passer. Sa conférence de presse a été de grande qualité. Il avait réponse à tout et de façon très pragmatique. C’était du grand art. Cette communication autour de la liste des 23, souvent ça pataugeait. Avec 23+7, il a été clair et ensuite il avait réponse à tout. Les joueurs l’estiment, ça se sent. »

SUR L'EQUIPE DE FRANCE

« Je le disais il y a quelques temps, tous les joueurs viendraient à pied en équipe de France. On le voit bien pour ceux qui ne sont pas sélectionnés, c’est un grand malheur. Ceux qui sont là sont extrêmement fiers. Une Coupe du monde au Brésil, ça n’arrivera plus de sitôt. Pour certains, c’est sûrement l’une des dernières. On a de la chance d’avoir des jeunes de qualité, certains ont gagné le championnat du monde des moins de 20 ans. Le groupe est en progrès, le moral des joueurs est très positif, mais il ne faut pas se prendre pour ce que nous ne sommes pas. C’est encore une équipe qui est en construction. »

SUR L'OBJECTIF AU BRÉSIL

Au Brésil, Le Graët se veut mesuré concernant les objectifs : « Je vais faire du Didier Deschamps. Il faut gagner le premier match, un bon départ donne peut-être des possibilités. Sortir des poules, ça nous paraît une nécessité sportive. Après, les tirages sont ce qu’ils sont. Sur un match, personne ne peut rien prévoir. Il arrive même que Guingamp gagne la Coupe de France ! Ce n’est jamais facile de prévoir un résultat. »

SUR PLATINI

Le Graët a refusé de faire des commentaires sur les déclarations du président de l’UEFA, Michel Platini, qui avait appelé le Brésil a cessé les mouvements sociaux durant le Mondial. " Il est comme ça. Il répond à toutes les questions sans préparer son papier. Il l’a dit sans l’interprétation qui est faite aujourd’hui. Mais si c’était à refaire, je pense qu’il ne le dirait pas de la même façon. Je ne crois pas."

SUR SAGNOL

Alors que Willy Sagnol, l’entraîneur des Espoirs, est pressenti pour succéder à Rémi Garde à l’OL, Le Graët n’est pas fermé à un départ. « Il est venu me voir hier, il m’a demandé ma position. Je lui ai dit que je souhaitais qu’il reste à son poste parce qu’il travaille bien, il est en cours de qualification. Mais s’il avait une proposition qui retenait son attention, je ne ferais pas un barrage sévère. Il y aura certaines discussions mais il n’y aura pas d’empêchement ferme si véritablement il a envie d’entraîner un club. Il doit donner sa réponse aujourd’hui ou demain. Il se pose des questions, familiales notamment. Je crois qu’il est heureux à la Fédération, j’aime bien travailler avec cet homme-là. Il est président de la Coupe de France, il a pris un poids rapidement à la fédération. Mais je n’ai pas envie de lui dire : « Willy, écoute, tu as un contrat, il n’est pas question que tu partes. »

Propos recueillis par Pierre Fesnien