RMC Sport

Maroc: Nordin Amrabat découpe Halilhodzic avant le barrage retour contre le Congo

A deux jours du match décisif face au Congo, en barrage retour de la Coupe du monde 2022 (ce mardi à Casablanca), Nordin Amrabat se paye Vahid Halihozic, le sélectionneur du Maroc. L’ailier de l’AEK Athènes, écarté de la sélection depuis plusieurs années, estime que le coach bosnien doit "mettre son égo de côt"é ou "quitter son poste".

Un tacle glissé entre deux échéances capitales. A deux jours du barrage retour de la Coupe du monde 2022 face au Congo, ce mardi à Casablanca (21h30), Nordin Amrabat n’a pas mâché ses mots au moment de commenter le travail de Vahid Halihodzic a la tête de l’équipe du Maroc. L’ailier de l’AEK Athènes, écarté de la sélection depuis plusieurs années, se montre particulièrement critique avec le coach bosnien, en poste depuis août 2019.

"Il ne tire pas le maximum de ce groupe à cause de son entêtement et de son énorme égo, explique-t-il dans une interview accordée à ESPN aux Pays-Bas (son pays natal). Comment tu peux ne sélectionner qu’un joueur sur quatre présents dans le plus haut niveau en Ligue des champions? Je ne sais pas du tout ce qu’il essaye de faire, mais il fait tout le contraire de ce qu’attendent les supporters."

"Il n’y aucun automatisme"

Le joueur de 34 ans regrette notamment la mise à l’écart de certains éléments majeurs comme Hakim Ziyech, le milieu de terrain de Chelsea, ou Noussair Mazraoui, le latéral de l’Ajax Amsterdam. Les deux joueurs ont récemment refusé de rejoindre les Lions de l’Atlas pour affronter le Congo, en raison de leur mauvaise relation avec Halilhodzic (et d’autres dirigeants du foot marocain).

"Pour une petite dispute, ne pas sélectionner Mazraoui pendant deux ans? C’est logique que les supporters scandent le nom de ces joueurs", observe Amrabat, avant de pointer le manque de continuité dans les schémas tactiques de "Coach Vahid": "Lors des qualifications à la CAN, il jouait avec un système en 4-4-2, lors de la CAN, il jouait en 4-3-3 et maintenant en 3-5-2 en ne s’étant entraîné que deux fois dans ce système. Il n’y a aucun automatisme, rien."

"Ce n’est plus possible"

Malgré ce constat cinglant, le grand frère de Sofyan Amrabat, le milieu de terrain de la Fiorentina (qui évolue comme titulaire dans l’équipe d’Halilhodzic), se montre confiant avant le retour contre les Congolais, prévu au stade Mohamed V (67.000 places). Après le nul à Kinshasa à l'aller (1-1), il voit le Maroc se qualifier, mais "pas grâce à Vahid, grâce aux supporters", précise-t-il. "Si j’étais Fouzi Lekjaa (le président de la Fédération marocaine, ndlr), après ce match, je demanderai au coach de mettre son égo de côté ou de partir définitivement. Ce n’est plus possible", conclut l’ancien dribbleur du PSV Eindhoven, Galatasaray ou Malaga.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport