RMC Sport

Pourquoi cet Argentine-Brésil s’annonce bouillant

-

- - AFP

L’Argentine accueille le Brésil, dans la nuit de jeudi à vendredi à Buenos Aires (1h), en éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Un choc sans Lionel Messi, mais avec le retour de Neymar, qui promet des étincelles au Monumental.

Parce que l’Argentine est dos au mur

Si les éliminatoires s’arrêtaient maintenant, l’Argentine ne participerait pas à la Coupe du monde 2018 en Russie. Après deux journées, l’Albiceleste pointe à une vilaine 7e place, dans un groupe Amsud qui ne comprend que dix équipes. Son bilan ? Une défaite à domicile contre l’Equateur (0-2) et un nul sans saveur au Paraguay (0-0). Le tout sans marquer le moindre but. Même si rien n’est encore définitif, loin de là, les joueurs de Gerardo Martino ont vite besoin de points. Ne serait-ce que pour se rassurer. La réception de l’ennemi brésilien au Monumental de Buenos Aires, l’antre de River Plate, ressemble à une occasion idéale. Histoire de retrouver un sourire disparu depuis la défaite aux tirs aux buts face au Chili en finale de la dernière Copa America.

Parce que Neymar et Douglas Costa sont en feu

Son but a fait le tour du monde. Il faut dire que c’est un petit chef d’œuvre. Avec ce coup du sombrero en se retournant et cette reprise de volée enchaînée, Neymar a régalé dimanche dernier face à Villarreal (3-0). Une inspiration à l’image de l’état de forme de l’attaquant du FC Barcelone. En l’absence de Lionel Messi, le génie brésilien se régale et occupe la tête du classement des buteurs de la Liga (11 réalisations). Après avoir purgé ses quatre matches de suspension avec le Brésil, il est de retour en sélection. Et ça risque de faire mal. D’autant qu’il sera accompagné de Douglas Costa. Depuis son arrivée au Bayern Munich cet été, l’ancien ailier du Shakhtar Donetsk a pris une autre dimension. Ses dribbles supersoniques et ses frappes sèches font un tabac en Bundesliga. Et la Seleçao compte bien en profiter.

Parce que sans Messi, Di Maria sera à la baguette

Il sera peut-être rétabli pour disputer le clasico entre le Real Madrid et le FC Barcelone le 21 novembre. Mais il était trop court pour ce choc entre voisins. L’Argentine va une nouvelle fois devoir composer sans Lionel Messi, pas encore remis de sa blessure au genou. Sergio Agüero, touché à la cuisse, et Javier Pastore, gêné au mollet, sont également absents. Tata Martino va donc devoir repenser son secteur offensif face au Brésil. Gonzalo Higuain et Ezequiel Lavezzi devraient débuter devant. Mais c’est Angel Di Maria qui aura les clés du jeu. Après un début de saison en dents de scie, El Fideo semble avoir retrouvé ses jambes au PSG. Il sera chargé d’organiser le jeu de l’Albiceleste. Le natif de Rosario aura d’ailleurs le n°10 dans le dos, celui de Messi. Pour la même réussite ?

Parce que le Brésil veut refaire le coup

Voilà plus de six ans que le Brésil ne s’est pas imposé en Argentine. Ses quatre derniers déplacements chez son frère rival se sont soldés par trois défaites et un nul. Il faut remonter au 6 septembre 2009 pour retrouver le dernier succès de la Seleçao dans ce classique d’Amérique du Sud. Ce soir-là, un doublé de Luis Fabiano et un but de Luisao avaient fait la différence à Rosario (3-1). Il s’agit surtout du dernier match entre les deux pays dans le cadre des éliminatoires d’un Mondial (le Brésil était qualifié d’office pour la Coupe du monde 2014 en tant qu’organisateur). De quoi donner des idées aux partenaires de David Luiz.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur