RMC Sport

U2 attendra la fin du match de l'Argentine pour jouer

Bono

Bono - AFP

Face à l'importance de l'enjeu, le groupe de rock irlandais U2 a dû se résoudre à retarder son concert mardi à Buenos Aires, pour laisser ses fans voir le match décisif de l'Argentine dans les éliminatoires du Mondial 2018 contre l'Equateur.

Le concert de U2, programmé ce mardi à Buenos Aires, commencera avec un peu de retard. En cause : le match crucial de l’Argentine en Equateur pour décrocher au bout du suspense une place au Mondial 2018.

A lire aussi >> Mondial 2018: comment l’Argentine peut encore se sauver

U2 se produira donc en deuxième partie de soirée, à 22H20 locales au lieu de 21H00, après une première partie assurée par le groupe de rock argentin Joystick, suivi de Noel Gallagher, ancien co-leader, avec son frère Liam, du groupe de Manchester Oasis.

A lire aussi >> Mondial 2018: la photo de Banega qui passe très mal en Argentine

Entre les deux, la rencontre, qui débute à 20H30 locales (1h30 en France), sera retransmise sur écran géant, a expliqué le producteur au quotidien La Nacion.

"Vous imaginez le show si l’Argentine gagne?"

"Je leur ai proposé qu'après Noel Gallagher, qui se produit à 19H00, nous retransmettions le match de l'Argentine et que U2 joue ensuite. Nous installons quatre écrans géants, un dans chaque coin, et voilà! Vous imaginez le show si l'Argentine gagne? Et si elle perd, au moins, on se remonte le moral avec un super concert. Ça ne peut pas mal se passer", a déclaré au journal le producteur Daniel Grinbank. 

A lire aussi >> Mondial 2018: en panique, la presse argentine se raccroche à un clin d’œil de Messi

L'Argentine joue sa survie dans les éliminatoires du Mondial-2018 contre l'Equateur, dans un match à haut risque, à 2.850 mètres d'altitude à Quito. 

Les vice-champions du monde (25 points) sont très loin du Brésil (38 points, déjà qualifié), alors que l'Uruguay est tout proche du Graal (28 pts), que Chili et Colombie (26 pts) sont bien placés et que le Pérou (25 pts comme l'Albiceleste) est barragiste virtuel. 

A lire aussi >> Mondial 2018: comment la France peut espérer devenir tête de série sur le fil

VIDEO. Argentine-Equateur: l’Albiceleste au pied du mur

JBi avec AFP