RMC Sport

Un an après le but d'Umtiti, les Belges ont-ils toujours le seum?

Il y a un an, le 10 juillet 2018, la France battait la Belgique en demi-finale de la Coupe du monde (1-0), provoquant l’amertume de certains joueurs belges sur le jeu des Bleus. Raillés pour leur réaction, les Diables Rouges ont depuis réalisé une grosse saison. Au point de ne plus avoir le seum?

Il était 21h06 environ, ce 10 juillet 2018, quand Samuel Umtiti s’est élevé plus haut que Marouane Fellaini dans le ciel de Saint-Pétersbourg pour couper un corner d'Antoine Griezmann au premier poteau. D’un coup de tête, le défenseur français a inscrit le seul but de la demi-finale de la Coupe du monde entre la France et la Belgique (1-0, 51e), cassant la démarche, propulsant les Bleus en finale et laissant les Belges à leurs regrets éternels. Avec une grosse dose d’amertume. 

Il y a un an donc, les hommes de Didier Deschamps écrivaient une nouvelle page de l’histoire en même temps qu’une nouvelle rivalité avec nos si bien nommés "amis belges". Les déclarations de Thibaut Courtois et d’Eden Hazard y ont beaucoup contribué. "On perd contre une équipe qui n’est pas meilleure que nous, et qui ne joue pas", avait lâché le gardien à l’issue du match. "Je préfère perdre avec cette Belgique que gagner avec cette France", avait enchéri Hazard.

S’il avait présenté ses excuses, expliquant avoir eu tort de réagir "à chaud", Courtois n’avait pas vraiment digéré le scénario du match en expliquant avoir "éteint la télévision à la 94e [minute] pour ne pas voir les Français célébrer leur titre" lors du sacre des Bleus cinq jours plus tard contre la Croatie (4-1). "La France a été très marquée par la finale de l'Euro perdue il y a deux ans, et les joueurs étaient prêts à faire des sacrifices, avait analysé Roberto Martinez, le sélectionneur. Cette défaite autorise les Bleus à être heureux malgré une performance plutôt moche."

Il n’en fallait pas plus, à l’ère des réseaux sociaux, pour rendre viral le "seum" belge. Hazard, lui-même, a reconnu à plusieurs reprises l’avoir eu tout en assurant à ses "amis français", en octobre dernier, que la déception était passée. Dans les faits, les hommes de Roberto Martinez, qui a conservé son poste, ont poursuivi sur la lancée de leur Mondial historique. 

Un an après, la Belgique est en tête du classement Fifa

Un an après cette demi-finale perdue, la Belgique figure en tête du classement Fifa et a même creusé l’écart avec l’équipe de France, qu’elle a dépassée en octobre après avoir partagé le trône en septembre. Les Diables Rouges ont remporté leurs quatre matchs de qualification pour l’Euro 2020 avec 11 buts inscrits et un encaissé. Ils ont tout de même manqué le Final Four de la Ligue des Nations en concédant un cinglant 5-2 face à la Suisse en novembre, leur seule défaite lors de leurs dix matchs depuis la fin de la Coupe du monde. 

Beaucoup attendaient une éventuelle revanche avec les Bleus (7 victoires, 2 nuls, 2 défaites depuis leur sacre) lors de cette Ligue des nations mais aucune des deux sélections ne s’est hissée dans le Final Four. La rivalité s’est ravivée en fin d’année civile au moment de faire les bilans de 2018. 

Deschamps en avait remis une couche

Invité sur RMC Sport en décembre, Didier Deschamps avait envoyé un nouveau tacle au seum belge. "On a été meilleurs qu’eux, avait-il expliqué. Vous avez regardé le quart de finale contre le Brésil? Ils ont passé la dernière demi-heure à défendre. C’est un rapport de force. Je pense que sur ce match-là, on a trop défendu mais on a très, très bien défendu. On a fait six fautes, lors d’une demi-finale de Coupe du Monde. Alors ils ont eu la possession. Après si faire des passes entre les trois défenseurs centraux, c’est de la possession…"

Mignolet, seul joueur à lever la Ligue des champions

Depuis, les choses se sont calmées et la rancœur s’est effacée au profit des prestations en clubs où Eden Hazard a brillé et Simon Mignolet, remplaçant à Liverpool, est devenu le seul acteur de cette demi-finale à lever la Ligue des champions, sous les yeux tristes de ses compatriotes de Tottenham Jan Vertonghen et Toby Alderweirled et de Hugo Lloris, capitaine déçu des Spurs. La date-anniversaire de ce choc déterre ses souvenirs éternels et les regrets belges. "Il est peut-être temps de faire le deuil de ce match, et surtout de tout ce dont il nous a privés", souligne le site belge de la Dernière Heure, dans un article intitulé "les stigmates du seum". En Belgique peut-être, mais certainement pas en France.

Nicolas Couet