RMC Sport

Zidane allume les Bleus

Zinédine Zidane pense que le problème vient peut-être du sélectionneur

Zinédine Zidane pense que le problème vient peut-être du sélectionneur - -

Sur Canal Plus , l’ancien numéro 10 de l’équipe de France a vivement critiqué les Bleus, deux jours après le match nul face à l’Uruguay. Morceaux choisis.

D’habitude réservé, Zinédine Zidane s’est enfin lâché au micro de Canal Plus dans le cadre du Canal Football Club. Et on peut dire que le champion du monde 98 n’y va pas avec le dos de cuillère quand il s’agit d’analyser la piètre prestation des Bleus face à l’Uruguay (0-0) vendredi. Zidane a commencé à charger sur le match : « Le problème, c'est qu'on a vu trop d'actions individuelles. Ils ont voulu faire la différence tout seul, alors que c'est le collectif qui doit ressortir d'un match comme celui-là. Les joueurs doivent se bouger et tout faire pour changer la donne. Il faut que cette équipe arrive à jouer ensemble. » Plusieurs fois, l’ancien joueur du Real Madrid va remettre sur le tapis la question de l’ego et de l’état d’esprit. Pour lui, les Bleus version 2010 sont trop individualistes : « Une Coupe du monde, c'est très court. Certains ne la joueront peut-être jamais plus. Il faut donc mettre son égo de côté et travailler pour le collectif. Ce n'est pas ce qu'on a vu lors du dernier match. Aucun joueur ne doit revendiquer quoique ce soit. La seule revendication qu'ils puissent avoir, c'est de vouloir apporter quelque chose sur le terrain. » Pas grand défenseur de Raymond Domenech, malgré la finale de Coupe du monde disputée sous ses ordres, Zizou a glissé au détour d’une réponse : « Le problème vient peut-être du sélectionneur. En 98, il y avait un dialogue entre Jacquet, l'entraîneur, et deux énormes joueurs, Laurent Blanc et Didier Deschamps, qui sont depuis devenus entraîneurs. C'est ce qu'il faut. Après, le reste suivait ». Une charge en règle contre le futur ex-sélectionneur de l’équipe de France. On ne sait pas si la terre en a tremblé à Knysna mais quand Zidane se lâche comme ça c’est qu’il se passe quelque chose de grave.