RMC Sport

D.Cissé : "J’aurais dû bosser un peu plus mon pied gauche"

Djibril Cissé

Djibril Cissé - AFP

Djibril Cissé, qui sort son autobiographie « Un lion ne meurt jamais » (éditions Talent Sport), était l’invité de Luis Attaque ce jeudi sur RMC. Sans langue de bois, le jeune retraité a balayé l’actualité du football marquée par l’affaire de la sextape et évoqué quelques souvenirs croustillants.

Benzema et l’affaire de la sextape

« Il aurait peut-être dû prendre un peu de recul et se dire que ça pouvait lui faire beaucoup de tort, ce qui est le cas en ce moment. Il aurait pu gérer ça autrement, mais je ne veux pas faire le procès de Karim. C’est quelqu’un que j’aime bien. Tant que ce n’est pas jugé, je n’ai pas envie de parler sur son cas. Pour avoir Benzema et Mathieu Valbuena en équipe de France, ça va être très compliqué. Exclure Karim, je ne comprends pas pourquoi car il n’y a pas de décision. Aujourd’hui, il est innocent. »

L’interview de Benzema

« Je le crois sur parole. Ce n’est pas un menteur. Ça avait l’air sincère. Je veux le croire. Après, la justice prendra sa décision. Pour l’instant, qu’il fasse le boulot sur le terrain pour se faire désirer. (Pourquoi l’opinion est-elle largement en défaveur de son retour en équipe de France ?) Il n’est peut-être pas démonstratif. Même quand il marque, il ne l’est pas et pourtant, je sais qu’il aime marquer les matches de son emprunte. Ça ne veut rien dire. Moi j’ai toujours clamé mon amour pour l’équipe de France. Il n’y a pas mieux. Il n’est pas expressif, je pense que c’est dans son caractère mais ça ne veut pas dire qu’il n’aime pas l’équipe de France. »

L’état d’esprit des jeunes

« Il y a un petit changement au niveau des générations. Il y a plus d’argent, du coup ça peut faire vriller ou devenir un peu moins respectueux. »

Liverpool, le bon choix

« Ce choix a été fait avec Guy Roux, qui était en relation avec Gérard Houllier (alors coach des Reds). Il m’a dit que c’était un bon choix de carrière. Beaucoup l’ont critiqué parce qu’ils m’imaginaient dans un club plus gros, mais on a gagné la Ligue des champions l’année où je suis arrivé (2005). C’était le bon choix. »

Pourquoi il a refusé le Real Madrid

« En Corée (lors de la Coupe du 2002), Zizou est venu me voir pour me dire que le Real était intéressé mais j’avais déjà signé avec Liverpool. C’est vrai que ça ne se refuse pas, le Real, mais j’avais déjà pris cet engagement et au Real, à cette époque, même sur le banc, il n’y avait pas beaucoup de place. »

Ses regrets

« J’aurais dû bosser un peu plus mon pied gauche quand j’étais jeune, j’aurais mis quelques buts en plus. Le fait de ne pas avoir atteint les 100 buts en L1, ça me dérange (96, ndlr). »

Les partenaires qui l’ont marqué

« Zidane, c’est ce qui se fait de mieux. Steven Gerrard aussi, pour sa grinta et sa personnalité. Il a été fidèle à Liverpool jusqu’au bout. »

Le jour où il a empêché Domenech de quitter les Bleus

« A Knysna, le chef de la sécurité me dit que Raymond est très fâché et qu’il veut faire ses valises. Comme j’ai une bonne relation avec lui, je vais le voir dans sa chambre. On s’assoie et on parle environ une demi-heure. Ça a peut-être dû le calmer. Est-ce que ce sont mes mots qui l’ont fait changer d’avis ? Je ne sais pas, mais je lui ai dit ce que je pensais et il est resté. J’étais content. »

L’après-foot

« Ce moment, c’est la promotion du livre. Je fais beaucoup d’interviews dans les médias. Je prends un grand plaisir à le faire et ça m’étonne. Après, j’aimerais rester en connexion avec le foot et surtout avec les plus jeunes. »

La rédaction avec Luis Attaque