RMC Sport

En plein Coronavirus, l'équipe de Wuhan arrive en Espagne pour la pré-saison

L'équipe masculine de football de Wuhan, ville épicentre de l'épidémie du nouveau coronavirus en Chine, a atterri ce mercredi dans le sud de l'Espagne. Le gouvernement régional s'est empressé de souligner qu'aucun de ses membres n'était malade.

Les autorités se sont assurées qu'il n'y avait aucun risque. L'équipe de football du Wuhan Zall a atterri à Malaga, en provenance d'Istanbul et de Shanghai. Le club de la ville chinoise, épicentre de l'épidémie causée par le nouveau coronavirus, a assuré qu'aucun joueur ni membre du staff était malade.

Venue préparer sa saison dans la ville côtière de Sotogrande près de Gibraltar, l'équipe "n'était plus à Wuhan depuis le 2 janvier et a donc dépassé la période maximale d'incubation à surveiller", ont précisé les autorités. "Depuis le 3 janvier, ils étaient à mille kilomètres [de Wuhan]. Certains vivent des moments très difficiles car ils ont leurs épouses, enfants ou parents dans la zone en quarantaine", a déclaré leur entraîneur espagnol Jose Gonzalez, à l'arrivée de l'équipe à Malaga.

Aucun examen complémentaire nécessaire

Par précaution, une équipe de l'agence de santé d'Andalousie s'est rendue à l'aéroport de Malaga "pour recevoir les sportifs" et "s'est mise à disposition de l'équipe", a assuré l'agence de santé. "Aucun examen complémentaire n'a été nécessaire, l'équipe médicale qui les accompagne ayant certifié qu'aucun d'entre eux ne présentait de symptômes", a-t-elle encore signalé.

En Australie, l'équipe féminine de Chine de football a été placée mercredi en quarantaine à son arrivée pour un match des qualifications pour les Jeux olympiques, de crainte de la propagation de la maladie.

Ce nouveau coronavirus, apparu en décembre sur un marché de Wuhan dans le centre de la Chine, a déjà tué 132 personnes et contaminé au moins 5.900 individus en Chine continentale (hors Hong Kong). Un chiffre qui dépasse désormais le nombre d'infections enregistré lors de l'épidémie de Sras (Syndrome respiratoire aigu sévère), survenue en 2002-2003. En France, quatre cas ont été identifiés.

JA avec AFP