RMC Sport

Benzema avec une autre sélection nationale: ce que dit le règlement

Dans un tweet, Karim Benzema a exhorté ce samedi Noël Le Graët, président de la Fédération française de football, à le "laisser" jouer pour une autre sélection nationale. Une possibilité que le règlement de la FIFA ne permet pas, en l'état actuel des choses.

"Si vous pensez que je suis terminé, laissez moi jouer pour un des pays pour lequel je suis éligible et nous verrons". Telle est la conclusion du tweet remarqué de Karim Benzema, adressé ce samedi soir à Noël Le Graët. L'attaquant du Real Madrid a vertement répondu aux déclarations du président de la Fédération française de football, assurant au micro de RMC Sport que l'aventure de l'attaquant du Real Madrid avec l'équipe de France était "terminée".

Avec son message, l'avant-centre de 31 ans aux 81 sélections et 27 buts laisse entendre qu'il pourrait potentiellement avoir le droit de jouer avec une autre sélection, telle que l'équipe nationale d'Algérie, qui l'avait approché au début de sa carrière. Voire potentiellement l'Espagne, puisqu'il y réside depuis dix ans, condition pour demander la nationalité espagnole.

Mais qu'en est-il du règlement? Plusieurs articles des statuts de la FIFA, dernièrement mis à jour en juin, abordent cette question de la qualification des joueurs pour les matchs internationaux avec leur équipe nationale.

Les conditions d'éligibilité aux sélections nationales

Les textes édictent deux principes de base, bien qu'il y ait des exceptions très particulières: un footballeur possédant la nationalité permanente d'un pays peut jouer pour son équipe nationale ; un footballeur ayant déjà pris part à un match international d'une compétition officielle A ne peut plus jouer pour un autre pays.

Il existe un cas où un joueur avec une nationalité est potentiellement éligible à jouer avec plusieurs sélections. Les Néerlandais peuvent potentiellement jouer avec Aruba ou Curaçao. Mais la simple possession d'un passeport des Pays-Bas ne suffit pas. Au moins un de quatre critères suivants doit également être remplis: naissance sur le territoire concerné, mère ou père biologique né(e) sur ce territoire, grand-parent né sur ce territoire, domiciliation sur le territoire pendant au moins deux ans.

Pour les footballeurs souhaitant défendre les couleurs d'une sélection différente de la nationalité sportive connue par la FIFA, ils doivent être détenteurs du passeport et répondre à l'une des quatre conditions suivantes: né sur le territoire concerné, mère ou père biologique né(e) sur le territoire concerné, grand-parent né sur le territoire, domiciliation sur le territoire concerné pendant cinq années consécutives après ses 18 ans.

Les matchs amicaux ne comptent pas

En théorie, un footballeur peut décider une seule fois au cours de sa carrière de changer de sélection nationale. Il est autorisé à le faire s'il remplit les conditions de base évoquées précédemment, mais seulement s'il n'a pas disputé de match international A dans une compétition officielle avec une première équipe nationale. Disputer une rencontre amicale ou un tournoi de jeunes n'a donc aucune incidence et ne bloque pas l'avenir international du joueur.

Cela avait permis à Diego Costa de représenter l'Espagne après deux apparitions sans enjeu avec le Brésil. Idem pour Geoffrey Kondogbia, désormais avec la République centrafricaine après avoir disputé cinq matchs amicaux avec l'équipe de France.

C'est ce même point de règlement qui a empêché Munir El Haddadi de basculer avec le Maroc. Malgré les recours de l'attaquant du Barça, la FIFA et le Tribunal arbitral du sport ont confirmé qu'il avait scellé sa carrière internationale en entrant en jeu avec l'Espagne durant les éliminatoires de l'Euro 2016. De plus, dans le cas de Karim Benzema, toute volonté de changement de nationalité sportive apparaît impossible compte tenu de ses apparitions officielles avec les Bleus.

L'exception de la déchéance de nationalité

Si un joueur "perd définitivement la nationalité de ce pays sans son consentement ou contre sa volonté en raison d'une décision gouvernementale", il peut légitimement demander à changer de sélection. Cela vaut y compris s'il a déjà été aligné dans un match international. La requête est alors soumise à une commission de la FIFA, habilitée à donner son feu vert ou non.

Julien Absalon