RMC Sport

Bleues: Diacre envoie un message aux Lyonnaises après la victoire face à l'Angleterre

Malgré l'absence des joueuses de l'OL vendredi, l'équipe de France a dominé l'Angleterre lors d'une rencontre amicale (3-1). Corinne Diacre se félicitait après la rencontre d'avoir pu donner du temps de jeu à d'autres joueuses, estimant même que "certaines ont marqué des points".

Au Stade Michel d'Ornano, à Caen, l'équipe de France a battu l'Angleterre ce vendredi (3-1) dans une rencontre amicale au sommet. Mais aucune joueuse lyonnaise ne figurait dans le 11 de départ aligné par la sélectionneure Corinne Diacre.

"On n'était pas inquiètes"

Eugénie Le Sommer était la seule joueuse de l'OL sur la feuille de ce match ce vendredi, mais l'attaquante est restée sur le banc des Bleues. Sélectionnées dans un premier temps, Amandine Henry et Sakina Karchaoui ont été obligées de déclarer forfait en raison d'un test positif au coronavirus, postérieur à l'annonce du groupe de Corinne Diacre.

Wendie Renard, Delphine Cascarino et Amel Majri n'étaient pas présentes non plus, elles aussi positives au coronavirus. Des absences de poids qui ont permis à Corinne Diacre de donner du temps de jeu à d'autres joueuses face à l'Angleterre. "Pour être rassurées, il fallait être inquiètes. On ne l'était pas. On a bien préparé ce match, il y a eu de bonnes choses, même si on ne peut pas tout bien faire. La prestation est plutôt aboutie car marquer trois buts contre l'Angleterre, c'est satisfaisant, a positivé la sélectionneure des Bleues. Certaines prestations individuelles marquent des points. Les absences de certaines (les Lyonnaises, touchées par le Covid-19) profitent à d'autres, j'espère que cela va créer une saine émulation."

"J'ai vu des choses que je n'avais pas vues depuis longtemps à ce niveau-là"

Sandy Baltimore, qui a connu sa première sélection et son premier but en sélection en décembre dernier, a récidivé ce vendredi en inscrivant le premier but. "Sandy Baltimore fait une saison extraordinaire et c'est bien qu'elle confirme avec nous, a indiqué Diacre sur la joueuse du PSG. Même dans les moments difficiles, j'ai vu des filles mobilisées, qui se parlaient, qui se motivaient. J'ai vu des choses que je n'avais pas vues depuis longtemps à ce niveau-là. On a de la percussion devant, on voulait jouer un peu plus sur nos qualités. Il faut que les filles en soient conscientes."

C'est désormais un autre test qui s'annonce pour l'équipe de France avec la réception mardi (21h) des Etats-Unis, au Havre. Une rencontre qui rappellera forcément quelques souvenirs face à l'équipe championne du monde en titre, qui avait battu la France au stade des quarts de finale de la Coupe du monde 2019. "Ce sera un autre match, avec d'autres joueuses aussi, et peut-être un autre système. Ce n'est pas un match retour (du Mondial-2019), a assuré Diacre. Je n'ai pas de rétroviseur."

GL