RMC Sport

Comment Le Graët a bougé les Bleus

Noël Le Graët

Noël Le Graët - -

Deux jours après la défaite en Ukraine (2-0), Noël Le Graët, le président de la FFF, a tenu un discours très dur aux joueurs de l’équipe de France afin de les faire réagir. Les proches des Bleus ont également appelé à une mobilisation générale.

La mise au point s’est faite en deux temps. Après avoir laissé passer une nuit pour digérer la défaite de vendredi en Ukraine (2-0). Samedi soir, à Clairefontaine, Didier Deschamps convoque ses troupes et met la première couche. « Vous n’avez pas joué un match pour aller à la Coupe du monde », aurait lancé le sélectionneur tricolore, en insistant sur l’état d’esprit et l’investissement de ses joueurs. Le lendemain midi, c’est Noël Le Graët, le président de la Fédération française de football, qui prend la parole. Et si parfois ses mots ne portent pas autant qu’il le souhaiterait, cette fois le patron de la FFF a tapé en plein dans le mille. « Vous n’êtes pas une équipe, vous n’avez pas de fierté, aurait-il lancé dans le but de faire réagir les joueurs. Vous faîtes semblant de bien vivre ensemble ! »

Des mots forts qui ont troublé, voire ému certains membres de l’équipe. « Le sentiment que ressentaient certains joueurs, c’était d’être face à un professeur qui leur tapait sur les doigts. Ils ont eu l’impression d’être des enfants et d’avoir fait une très grosse bêtise », confie un proche d’un international. Selon un témoin de la scène, c’est surtout dans leur fierté que les Bleus ont été touchés. Et visiblement, c’est assez rare : « Certains joueurs qui, d’habitude, ne sont pas réceptifs aux longs discours, avaient l’air d’avoir pris la mesure de cette défaite. Il y avait un silence de plomb, les joueurs regardaient leurs chaussures. Après, comme d’habitude, j’ai eu l’impression que les joueurs avaient plus conscience du poids des mots du sélectionneur. Le seul moment où je pensais qu’il pouvait y avoir une réaction des joueurs, c’est au moment où le président a évoqué le manque de solidarité de l’équipe. Des joueurs se sont regardés comme s’ils se visaient entre eux. »

Les agents motivent leurs joueurs

Et cette volonté de Deschamps et de Le Graët de « bouger » les troupes a été appuyée par les proches et les agents des joueurs. Devant le fiasco retentissant qui se présente, ces derniers ont jugé nécessaire de rappeler l’importance qu’une Coupe du monde pouvait revêtir dans une carrière. Joint par RMC Sport, un agent confie : « J’ai répété plusieurs fois à mon joueur l’importance d’une Coupe du monde, surtout au Brésil. J’ai essayé de faire comprendre à mon joueur que c’est la plus belle compétition, de lui faire prendre conscience de ça. Si tous les agents ou proches de joueurs faisaient ça, ce serait peut-être diffèrent. » Reste à savoir si cette ultime tentative de remobiliser le groupe France portera ses fruits, ce mardi lors du barrage retour (21h).

A lire aussi :

>> Chabal : « Des coups de pied au cul pour les Bleus »

>> Dugarry : « Montrez-nous ce que vous avez dans le ventre »

>> Deschamps : « Les joueurs vont répondre présents »

Mohamed Bouhafsi