RMC Sport

Coupe du monde: Deschamps avait prévu de faire entrer Rami lors de la finale

Dans une interview accordée à La Provence, Didier Deschamps a confié qu'il souhaitait faire entre Adil Rami en finale de la Coupe du monde face à la Croatie (4-2). Mais la tournure du match ne lui a pas permis.

Le coup de moins bien de N'Golo Kanté, malade et remplacé par Steven Nzonzi en début de seconde période, a peut-être coûté une participation à la finale de la Coupe du monde à Adil Rami. Sans ce changement forcé, Didier Deschamps aurait sans doute conservé un changement pour faire entrer le Marseillais en fin de match face à la Croatie (4-2), et lui donner ses premières minutes de jeu durant ce Mondial. C'était en tout cas dans les plans du sélectionneur, comme il l'a confié à La Provence.

"Il a été formidable, a expliqué Deschamps. Je n’ai pas pu, mais j’avais prévu de le faire entrer en finale. J’ai dû faire des changements avant, sinon je l’aurais fait entrer à la fin. Il m’a répondu: 'Coach, certainement pas! J’étais mort de trouille !'."

"S’il avait été le même qu’il y a deux ans, je ne suis pas sûr que je l’aurais pris"

Le sélectionneur des champions du monde a profité de cette interview pour saluer l'attitude exemplaire du seul joueur de champ à ne pas avoir joué pendant cette Coupe du monde (Alphonse Areola est aussi dans ce cas). "Il est toujours comme il est, gai, plein de bonne humeur. Il a gagné en maturité, s’est assagi, il gère les choses différemment. Je lui ai dit que s’il avait été le même qu’il y a deux ans, je ne suis pas sûr que je l’aurais pris pour ce rôle-là. (…) Le matin, il faisait ses séances de muscu alors que ce n’était pas évident. C’est un boute-en-train, mais ce n’était pas le clown avec le nez rouge. Je l’ai pris pour ses qualités de joueur, son expérience."

"Il m’a dit que faire une saison à l’OM, c’est comme s’il en faisait dix ailleurs. J’ai répondu que j’avais 150 ans alors (rires), entre mes années de joueur et d’entraîneur. Marseille, ce n’est pas tellement rationnel, plus le mistral qui fait tourner la girouette… J’ai dû m’adapter, être à l’écoute, être plus souple. Il m’a parlé de certaines choses que je lui avais dites. Il était dans l’interprétation."

A lire aussi >> Equipe de France: Rami explique pourquoi il a eu des doutes sur Deschamps

Alexandre Alain Rédacteur