RMC Sport

Coupet : « Deschamps a imposé sa rigueur »

Grégory Coupet

Grégory Coupet - -

Les trois victoires d’affilée de l’équipe de France ont rassuré notre consultant Grégory Coupet en vue des barrages du Mondial. Pour l’ancien gardien des Bleus, Didier Deschamps a réussi à instaurer un nouvel état d’esprit à son groupe.

L’équipe de France tentera de décrocher son billet pour la Coupe du monde 2014 lors de barrages périlleux en novembre. Si le voyage au Brésil n’est pas encore assuré, Grégory Coupet estime que Didier Deschamps a déjà gagné une partie de son pari. « Quand il a repris l’équipe de France après l’Euro 2012, il y avait un besoin de redorer l’image de football français, mais surtout des footballeurs en général. Tout vient d’une rigueur. Je crois que Didier Deschamps est l’homme idéal pour imprimer cette rigueur-là, explique le membre de la Dream Team RMC Sport. C’était sa façon d’être en tant que joueur sur le terrain et ça reste son leitmotiv en tant qu’entraineur. Je pense qu’il est en train d’imposer cette façon de faire.

La bonne attitude actuelle des joueurs vient des victoires, mais surtout du plaisir qu’ils sont en train de prendre, collectivement parlant. Le jeu est fluide, ça va vite et ils arrivent à faire des gestes techniques. A partir de ce moment, je pense qu’il y a un sentiment de fierté. Du coup, on relève le torse et on est content de soi. Quand on est content de soi, il y a une attitude et un échange avec le public. A partir de ce moment, le contact fonctionne. C’est pour ça qu’on fait ce métier, pour créer des émotions mais aussi pour s’en procurer. »

« Il faut être ouvert »

« Maintenant, les internationaux sont de plus en plus jeunes et il y a besoin de faire ces petites piqûres de rappel. On représente la France et le football français. Donc c’est vrai que c’est une vitrine ultra importante pour l’ensemble du football. J’imagine que ce ne sont que des mots distillés dans des réunions, des situations quand on va dans un pays, un point-presse ou un moment où il y aura les supporters. Il faut être ouvert. »

A lire aussi :

>> Les Bleus se méfient du Portugal

>> Debuchy : « Je pencherais plus pour la Grèce »

>> Barrages : Les adversaires des Bleus à la loupe

La rédaction