RMC Sport

Deschamps : « Les joueurs vont répondre présent »

Didier Deschamps

Didier Deschamps - -

Après la défaite en barrage aller (2-0), Didier Deschamps attend de ses joueurs une réaction d’orgueil pour renverser la tendance face à l’Ukraine, ce mardi au Stade de France (21h). Le sélectionneur des Bleus n’envisage pas une non-qualification pour le Mondial.

Un discours efficace auprès des joueurs

« Certains s’expriment, d’autres gardent ça à l’intérieur. L’essentiel, c’est l’effet que ça doit avoir et qu’on réponde tous présents par rapport à l’enjeu et au match qui nous attend. »

Un équilibre tactique à trouver

« C’est jouable. Le risque, il y est. Mais ça passe par un match qui doit être hors-normes. Il faut des ingrédients pour se sublimer tout en gardant la maîtrise. Le temps ne joue pas pour nous mais ça peut se faire au fil du match. Emballer, mettre de la folie, oui, mais il faut trouver un juste milieu. L’Ukraine ne fera pas que défendre. Il faudra faire des efforts pour attaquer mais aussi pour défendre. Par rapport à ce que le match représente, il faudra unir toutes ses forces : mentales, physiques… Je suis sûr que les joueurs répondront présents. L’engagement, ils l’auront. Pour ceux qui ont la qualité technique, la créativité, il faut de l’engagement aussi. L’option du début de match peut évoluer. Avec la fatigue, il y a souvent plus d’espaces. »

L'élimination présente dans les têtes ?

« Je ne suis pas du tout perturbé. L’idée du pire ne me perturbe pas, même pas à 0,1%. Je mets toute mon énergie sur ce match. Après, on verra. (…) Je ne pense pas à l’après-match. Je pense au match, pour une conclusion heureuse. »

Ribéry, l'homme-clé

« Je ne pense pas qu’il aura beaucoup plus de liberté qu’au match aller. Il sera très surveillé, il faudra du soutien plus proche de lui. S’il a deux ou trois adversaires sur lui, c’est logique qu’il y en ait moins dans d’autres zones. »

L'expérience, atout supplémentaire

« Il y a l’adrénaline des matchs de haut niveau, j’ai eu ma dose pendant quelques années. Je vais le vivre, pas en short ou en crampons, mais on sera tous unis et groupés sur ce qui nous attend. A chaque fois, je me sers de mon vécu de joueur ou d’entraîneur. J’ai été confronté à plein de situations. Il faut toujours s’adapter car ce ne sont pas les mêmes joueurs. Il y a des similitudes. Je vais choisir des axes.»

A lire aussi :

>> Dugarry : « Montrez-nous ce que vous avez dans le ventre ! »

>> Revivez la conférence de Deschamps

>> Les Bleus, baromètre économique et moral des Français

Propos recueillis par JS et J.Re