RMC Sport

Deschamps: "Mandanda a retrouvé son meilleur niveau"

Didier Deschamps

Didier Deschamps - AFP

Présent ce vendredi en conférence de presse, Didier Deschamps a confirmé la présence de Steve Mandanda dans le but des Bleus, samedi, lors du match amical contre le Portugal (20h45).

Un Portugal new-look

« La sélection portugaise sort d’un Mondial difficile. Il y a un nouveau sélectionneur, avec de nouvelles idées. Il y a 8 ou 9 joueurs qui n’étaient pas présents à la Coupe du monde qui sont là. Ils ont eu ce premier match qui a coûté sa place à Bento (la défaite en Albanie, ndlr). On connait la qualité individuelle des joueurs qui composent cette équipe. Sur ces dernières années, les résultats n’ont pas été à la hauteur du potentiel individuel de ces joueurs. Certes, ce sera un match important pour Fernando Santos, puisque c’est son premier. Mais le match le plus important pour lui et ses joueurs, c’est celui de mardi, au Danemark. »

Mandanda, un physique plus adapté au haut niveau

« Il était à un très, très bon niveau. Il a eu une blessure assez grave. On ne s’en remet pas comme ça. Aujourd’hui, à travers les performances qu’il réalise avec l’Olympique de Marseille, il a retrouvé son meilleur niveau. Il a aussi un physique plus adapté au haut niveau même si ça ne l’a pas empêché d’être bon avant. Le sport de haut niveau demande un physique d’athlète. »

Pas d’attentisme mais de la folie

« Le Portugal a tendance à avoir une possession du ballon plutôt positive. Je ne vais pas demander à mon équipe d’être attentiste. Bien au contraire. Je souhaite qu’il mette beaucoup de détermination, voire un peu de folie par moments pour créer et imposer notre jeu l’adversaire.

La place des Bleus au classement FIFA (9e)

« C’est quoi les toutes meilleures nations ? Il y a celles qui gagnent, qui sont les plus fortes en général. Il y a le classement FIFA qui est ce qu’il est. Je préfère aujourd’hui être à ce classement-là. Mais même si on gagne des matches, celui-ci risque de se détériorer parce qu'on n'a pas les mêmes coefficients avec les matches amicaux. On a refait un peu de notre retard. Après, il y a des équipes qui ont un vécu et une expérience supérieures à la nôtre et qui restent sur de très belles performances sur les dernières grandes compétitions. C’est justement à travers ces deux ans qu’il faut continuer à progresser. Et lorsqu’on les rencontrera durant l’Euro, il faudra être capable de les battre. »

Une attention particulière sur Ronaldo

« Le point fort du Portugal est cristallisé sur un seul joueur, qui est Cristiano Ronaldo. Rien que d’évoquer son nom apporte du danger. On parle d’un joueur hors-normes. C’est un joueur tellement décisif. Le neutraliser serait l’idéal, mais il faut au moins limiter son influence sur le jeu. Toutes les équipes qui rencontrent le Portugal prennent en considération d’avoir une surveillance quand il a le ballon, mais il n’y a pas que Cristiano Ronaldo. Mais il y a une attention particulière à avoir pour ce joueur. »

Continuer à fidéliser le public

« Qu’ils continuent à faire ce qu’ils font depuis un petit moment. On va faire en sorte qu’ils restent derrière nous, à travers les attitudes que doivent avoir les joueurs lorsqu’ils portent ce maillot. Ils ont envie de voir une équipe de France conquérante, de vivre des émotions. Faisons en sorte de leur donner ça. »

Améliorer le jeu offensif… et les centres

« La marge de progression la plus importante et c’est là où c’est le plus difficile, c’est dans le secteur offensif. Même si on est en progrès, on peut toujours gagner en efficacité. Ce qui peut être un liant technique doit devenir un automatisme mais ça demande du temps et de la répétition aussi. L’autre secteur dans lequel on doit s’améliorer, c’est dans la qualité de nos centres. On peut mieux faire. »

Pas inquiet pour Cabaye

« Je ne suis pas inquiet. Après, on ne peut pas dire qu’il est heureux parce qu’il a été habitué jusqu’à maintenant à ne pas se demander s’il allait débuter le match. Là, il est dans un autre club, avec une concurrence qui est importante. Il ne joue pas forcément toujours devant la défense. Il peut jouer plus haut en relayeur. C’est aussi une possibilité pour lui d’avoir plus de temps de jeu. Il peut jouer aux trois postes du milieu. Ses qualités, Yohan ne va pas les perdre du jour au lendemain. Il a une situation en club sur laquelle il s’est exprimé. Mais en sélection, ce n’est pas le même contexte. Ce ne sont pas les mêmes joueurs aussi. Il faut qu’il garde confiance. »

la rédaction avec J.S