RMC Sport

Deschamps rendra sa décision ce week-end

Didier Deschamps

Didier Deschamps - -

INFO RMC SPORT. Didier Deschamps réfléchit toujours à l’équipe de France même si Laurent Blanc, avec qui il s’est entretenu au téléphone, a émis quelques réserves. L’ancien entraîneur de l’OM donnera sa réponse ce week-end.

Comme annoncé hier par Noël Le Graët en marge du Comité exécutif de la FFF, Didier Deschamps poursuit sa réflexion sur son éventuelle prise de fonctions à la tête de l’équipe de France. Et visiblement, l’ancien entraîneur de l’OM se triture les méninges et cherche à collecter un maximum d’informations. Après avoir rencontré lundi le président de la Fédération française de football puis sondé ses proches, l’ancien capitaine des Bleus s’est entretenu avec Laurent Blanc au téléphone. Et selon certaines sources, le Cévenol a émis auprès du Basque des réserves sur les relations de travail avec « NLG ». Au point de l’en dissuader ?

« L’équipe de France fait partie de ses rêves, a rappelé mardi le Breton. Mais lundi soir, il n’était pas en état psychologiquement de discuter. Deschamps, c’est un très bon choix. C’est un garçon avec qui j’aimerais travailler. » Si DD ne semblait pas « en état psychologiquement de discuter », ce serait en raison de la précipitation des événements. La décision de Blanc de lâcher les Bleus a pris tout le monde de court (y compris Bernès, l’agent du « Président », qui n’était pas au courant), alors que Deschamps se voyait déjà de son côté prendre une année sabbatique. Mais diriger l’équipe de France est une rare opportunité qui mérite réflexion. Et qui vaut bien que l’on bouscule son plan de carrière.

Mieux, selon nos informations, Le Graët n’aurait fixé aucune date limite à Deschamps. L’ancien capitaine des Bleus est sa priorité, il compte énormément sur lui et ne désespère pas de le convaincre. A tout prix ? Jean-Pierre Bernès, agent de Deschamps, s’est renseigné toute la journée, ce mercredi, auprès des différents clubs de Ligue 1 pour connaitre le mode de fonctionnement de Noël Le Graët, président de la FFF. Une manière de prendre la température.

La balle dans le camp de Deschamps

Quelle que soit sa décision, Deschamps la rendra ce week-end. En cas d’avis favorable, l’ancien milieu de la Juventus Turin ne sera pas intronisé sélectionneur de l’équipe de France puisque débutera, alors, une phase de négociations qui pourrait s’annoncer complexe.

« Cela ne sera peut-être pas possible de signer un contrat avant la fin de la semaine, a souligné mardi, Le Graët. Mais la fin de semaine est un bon délai (…) J’ai donné rendez-vous en fin de semaine avec nos conseillers. Jean-Pierre Bernès (à la fois agent de Blanc, Deschamps et de plusieurs Bleus, ndlr) est respecté par tous les clubs, il possède une bonne ‘écurie’. Mais il n’y aura jamais de contrat signé à la FFF avec un agent, quel qu’il soit. Je ne verserai jamais de commission. »

La balle est donc définitivement dans le camp de Deschamps qui, s’il donne son accord de principe, sera représenté à la fois par Jean-Pierre Bernès, mais aussi par Carlo Brusa, son nouvel avocat (qui est également celui de Zidane, Ribéry ou encore Ménez), qui a réglé le divorce avec l’OM.

J.Re et M.Bo