RMC Sport

Di Meco : " On a fait pire que Kurzawa ! "

-

- - -

Le déchaînement est total sur les Espoirs, piteusement éliminés mardi soir en Suède (4-1). Très remonté contre ces Bleuets pour leur production sur le terrain, Eric Di Meco réclame pour autant plus de mesure à certains observateurs. Et de mémoire.

« Il y a une chose sur laquelle je ne les défendrai pas, c’est l’état d’esprit et l’engagement physique qu’ils ont mis dans le match parce qu’ils se sont fait manger par les Suédois, peste le membre de la Dream Team RMC Sport. Sur la partie « terrain », je n’ai pas de pitié. Tu joues en te faisant marcher dessus comme ça, ça veut dire que tu n’es pas au niveau et que tu dois rester à la maison.

Mais sur tout le reste, je vais les défendre. Les consultants comme nous, qui donnons des leçons tout le temps aux jeunes de 20 ans sans se souvenir que lorsqu’on avait leur âge, on était aussi cons qu’eux. La connerie existait déjà à l’époque. Ce que fait Kurzawa hier, en plus je l’adore… Mais encore une fois, on a fait pire que ça ! » 

« Le grand boss des A a vu tout ce qui s’est passé »

« On a la chance d’avoir chez les A, un sélectionneur qui n’a plus de pitié, poursuit Di Meco. Il en a eu peut-être un peu au début. Il a donné sa chance à certains qui s’étaient déjà manqués. Derrière, il les a éliminé. Il montre que ce qui est important pour lui, c’est d’être performant sur le terrain, d’avoir un super état d’esprit mais aussi d’être un « mec bien ».

Le grand boss des A a vu tout ce qui s’est passé hier soir. Il va falloir qu’ils en fassent des bons matches en club ces Bleuets pour venir en équipe de France. Kurzawa, j’adore ce gamin mais pour venir chez les Bleus, il va devoir mettre soixante centres parfaits par match, qu’ils mettent douze buts parce que derrière, il y a la sanction. Je ne comprends pas pourquoi certains mecs du foot prennent un malin plaisir à piétiner ces gamins. Je ne suis pas sûr que l’on voie un Espoir très rapidement chez les A. La punition, elle est là. »

la rédaction