RMC Sport

Di Meco : « Pour Deschamps, Evra a le droit de fracasser des journalistes »

Eric Di Meco

Eric Di Meco - -

Cette semaine, Didier Deschamps a demandé l’union sacrée autour des Bleus avant les barrages de la Coupe du monde. Un discours légitime sur le fond. Mais qui, sur la forme, laisse Eric Di Meco sceptique.

Lors de sa conférence de presse jeudi, le sélectionneur national a demandé aux médias de se rassembler derrière les Bleus en souhaitant éviter qu’ils « parlent de polémiques ou de sujets qui peuvent fâcher », même s’il reconnait qu’ils sont « libres de parler, de déblatérer ». Eric Di Meco ne comprend pas comment, dans la forme, Didier Deschamps a pu se permettre une telle sortie.

 « Tout le monde a intérêt à participer à l’union sacrée de l’équipe de France. Mais ce qui me gêne dans ce discours, c’est que Didier maîtrise les médias. Or, il dit ça avec beaucoup d’amertume et d’une manière que je trouve très moyenne. Il est en train de donner des leçons aux journalistes, voire aux consultants que nous sommes, pour que nous tirions tous dans le même sens, c’est-à-dire celui de l’équipe de France. Pourquoi pas. Mais dîtes-voir… Que s’est-il passé il y a 15 jours ? C’est dans son groupe qu’il y a un mec qui a mis le bordel. Et il n’a rien dit. Sauf que c’était une affaire privée qui ne nous regarde pas. Il est en train de dire que Patrice Evra a le droit de l’ouvrir et de fracasser des journalistes. Mais est-ce que ce n’était pas à ce moment-là qu’il fallait lancer l’union sacrée ?

« Faire ce genre d'appel-là avec autant de naïveté, je trouve ça bizarre »

‘‘Union sacrée’’, ça veut dire quoi ? Est-ce que ça signifie que si nous – les médias – trouvons quelque chose d’anormal dans la performance ou la composition d’une équipe, il faudra qu’on dise : ‘‘Bravo Didier, c’est magnifique ce que tu fais’’ ? Et par-dessus tout, on est en train de nous expliquer qu’un joueur de haut niveau qui joue en équipe de France peut donc être sensible à ce qui est dit dans les médias. Autrement dit, pour deux saucisses que je vais dire à la radio, il sera perturbé pour un match qualificatif pour la Coupe du monde ! Mais dans ce cas, change de métier, mon gars ! Fais autre choses ! Tu fais de la boucherie-charcuterie, là, tu ne risques rien.

Sachant que Didier Deschamps maîtrise les médias, faire ce genre d’appel-là avec autant de naïveté, je trouve ça bizarre. Je me dis qu’il a une grosse pression, qu’il joue vraiment son avenir. Ce qui m’étonne, c’est qu’il aurait pu faire la même déclaration en expliquant par exemple qu’il est ‘‘conscient que les Bleus ne font pas l’unanimité et qu’il y a eu des accrocs, mais qu’on va essayer de convaincre’’, qu’il reste deux matchs pour aller à la Coupe du monde et ‘‘qu’il espère que tout le monde sera derrière nous et on fera les comptes après’’, et que ‘‘si on ne passe pas, on va prendre un coup de hache, mais nous on veut y arriver’’. C’est ce qu’on aurait voulu entendre. Pas spécialement qu’on est ‘‘libre de déblatérer’’. »

A lire aussi :

L'affaire Evra agace Deschamps

Larqué : "Les Bleus éliminés ? Une catastrophe pour le foot amateur"

Riolo : "Parano bleue ..."

Éric Di Meco