RMC Sport

Entre Ruffier et Landreau, Deschamps n’a pas tranché

Mickaël Landreau

Mickaël Landreau - -

Au lendemain du forfait de Steve Mandanda, Didier Deschamps n’a pas dévoilé l’identité de la doublure d’Hugo Lloris. Le sélectionneur attend de voir Stéphane Ruffier et Mickaël Landreau avant d’annoncer sa décision.

Au soir de l’annonce de ses 23 joueurs pour la Coupe du monde, Didier Deschamps ne pensait certainement pas devoir résoudre un dilemme sur la hiérarchie des gardiens. Mais le forfait de Steve Mandanda et la définition du rôle de gardien n°3 (« quelqu’un qui fera tout pour le bien du groupe ») donnée par le sélectionneur pose la question : qui sera la doublure d’Hugo Lloris lors du Mondial ? Stéphane Ruffier, auteur d’une excellente saison dans le but de Saint-Etienne mais initialement réserviste ? Ou Mickaël Landreau, moins convaincant sur le plan sportif à Bastia mais retenu dans le groupe pour apporter son vécu et épauler les jeunes ?

En conférence de presse ce lundi, Didier Deschamps n’a pas tranché. « Vous allez encore tourner un peu au tour du pot, s’est-il amusé. Hugo Lloris est arrivé ce matin (lundi). Attendez que je puisse voir physiquement Mickaël Landreau et Stéphane Ruffier qui arrivent mercredi. On va discuter et vous le saurez rapidement. » Avant même la blessure du gardien marseillais, Deschamps avait déjà défini le rôle de Landreau « comme le meilleur troisième gardien » et non comme le troisième meilleur gardien français.

Deschamps : « Gardien n°3 ? Un rôle ingrat »

Ce lundi, il de nouveau détaillé les contraintes de ce statut très spécial. « C’est un rôle particulier, convient-il. S’il y en a un sur les 23 qui est quasiment sûr de ne pas jouer, c’est bien lui. C’est le seul poste qui est triplé. Ça laisse peu de possibilités. Il s’agit d’un rôle ingrat. C’est peut-être celui qui va être le plus sollicité avec des séances supplémentaires. » Simple faire-valoir des attaquants lors des exercices devant le but, le n°3 sera cantonné à l’ombre des titulaires ou des joueurs de champ qui peuvent tous prétendre avoir leur chance sur le terrain. Le tout sans laisser paraitre ses états d’âme, sauvegardant ainsi l’équilibre « humain » du groupe si cher à Didier Deschamps.

A 35 ans et à l’aube de sa retraite sportive, qu’il a d’ores et déjà annoncée, Landreau vivrait-il bien de se faire dépasser dans la hiérarchie par Ruffier ? Déjà troisième gardien lors de l’Euro 2004 et de la Coupe du monde 2006, il avait été évincé du groupe final pour l’Euro 2008 et du Mondial 2010 par Raymond Domenech, avant d’être snobé par Laurent Blanc pour l’Euro 2012. A leur arrivée mercredi soir à Clairefontaine, les deux principaux concernés évoqueront la situation avec Deschamps, qui arrêtera définitivement son choix.

A lire aussi :

>>> Après le forfait de Mandanda, qui doit être numéro 2 ?

>>> Le baromètre des Bleus

>>> Mavuba, le fédérateur

NC avec JRe et PTa et GQ à Clairefontaine