RMC Sport

Equipe de France: avec Benzema, "une sorte de gâchis", regrette Giroud

Invité exceptionnel de Top of the Foot sur RMC ce mardi à partir de 18h, Olivier Giroud, attaquant de l'équipe de France, évoquera la "rivalité supposée" avec Karim Benzema, qu'il respecte. Il regrette ce gâchis avec le Madrilène, absent de sélection depuis 2015.

A l'aube de fêter sa 100e sélection avec l'équipe de France, sûrement mercredi face à l'Ukraine, Olivier Giroud (34 ans) s'est longuement confié à RMC pour l'émission Top of the Foot, ce mardi à partir de 18h. Le joueur de Chelsea n'a éludé aucun sujet, pas même celui sur Karim Benzema, non retenu en équipe de France depuis 2015 pour son implication présumée dans l'affaire du chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena.

Titulaire à la pointe des Bleus en l'absence du Madrilène, Giroud a souvent été critiqué par les pro-Benzema. Il regrette cette opposition factice et assure avoir une relation de respect avec l'ancien Lyonnais. 

"Un respect mutuel... du moins de ma part envers lui"

"Clairement, c’est dommage, reconnaît-il au sujet de cette dualité. Parce que Karim reste un joueur impressionnant de par ses qualités. Moi, j’ai jamais eu de contentieux avec lui, l’histoire a voulu qu’on nous oppose. J’ai toujours eu une bonne entente avec lui, beaucoup de respect mutuel... du moins de ma part envers lui. Je trouve ça dommage tout ce qui s’est passé, c’est une sorte de gâchis, mais maintenant, il faut aller de l’avant. Et l’équipe de France a un vivier de jeunes joueurs assez exceptionnel, un vivier de jeunes talents impressionnant. Les Anglais nous envient beaucoup de cette jeune génération qui monte en puissance. C’est dommage, mais il faut avancer."

"Une rivalité créée de toutes pièces"

Il reconnaît tout de même avoir mal vécu cet épisode. "Bien sûr à l'époque, quand on m'a reproché injustement l'absence de Karim, ça m'a touché, reconnaît-il. Les sifflets des personnes qui ne voulaient peut-être pas me voir à la pointe de l'attaque française avant l'Euro 2016 avec L'Equipe qui avait titré 'Le Mal Aimé'. J'en parle dans mon bouquin ("Toujours y croire" chez Plomb), ça m'avait touché et affecté mes proches. Mais j'ai continué à prouver que je méritais ma place et que cette rivalité supposée avec Karim était créée de toutes pièces par certaines personnes. Je n'avais rien à avoir avec ça, on joue simplement au même poste. C'est arrivé mais j'ai bien réagi par rapport à ces difficultés."

dossier :

Karim Benzema

Top of The Foot