RMC Sport

Équipe de France: Giroud valide le surnom de ses amis

Olivier Giroud s’est distingué en inscrivant un doublé après être entré en jeu lors de France-Bulgarie, mardi, en match de préparation à l’Euro (3-0). L’attaquant de 34 ans n’a pas caché sa joie après la rencontre, en révélant au passage le surnom que ses amis lui ont trouvé.

Ne pas l’enterrer trop vite. Surtout pas. Malgré sa saison discrète à Chelsea et le retour de Karim Benzema, Olivier Giroud peut encore apporter beaucoup à l’équipe de France. L’attaquant de 34 ans l’a rappelé face à la Bulgarie lors du dernier match de préparation à l’Euro, mardi au Stade de France (3-0). Entré en jeu en fin de première période, pour suppléer Benzema (victime d’une béquille à la cuisse), l’avant-centre des Blues a inscrit un doublé pour sceller la victoire des Bleus. En reprenant deux caviars de Benjamin Pavard et Wissam Ben Yedder.

De quoi faire le plein de confiance à une semaine du choc face à l’Allemagne, mardi prochain à l’Allianz Arena de Munich (21h). Pour l’entrée en lice des champions du monde à l’Euro. Une manière aussi de démontrer que l’adversité ne freine pas son rendement. Comme il l’a déjà prouvé avec Chelsea cette saison, en inscrivant 11 buts en 1.200 minutes de jeu (soit l’équivalent d’environ 13 matchs entiers). Cette capacité à résister à la pression lui vaut d’ailleurs un petit surnom dans son entourage.

>> Euro: les infos en direct

"Le phénix grenoblois"

"Certains de mes potes m’appellent le phénix grenoblois", a confié le natif de Chambéry sur M6 après la victoire face aux Bulgares. Une référence à son club formateur, le GF38, avec qui il a débuté sa carrière professionnelle en 2006 (Ligue 2). "C’est un compliment parce que ça veut dire que peu importe les circonstances, on ne lâche rien, a complété Giroud. J’ai eu des bons services de mes partenaires. J’ai essayé de bien finir, c’est tout."

Grâce à ce nouveau doublé, l’ancien d’Arsenal et de Montpellier, qui va se trouver un nouveau challenge cet été, en est désormais à 46 buts en 108 sélections. De quoi conforter son statut de deuxième meilleur marqueur de l’histoire des Bleus, à 5 unités du record de Thierry Henry (51).

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Journaliste RMC Sport