RMC Sport

Équipe de France: le jour où Tournon a compris qu’on ne reverrait pas Benzema

Invité de l’émission Top of the foot pour la sortie de son livre "La vie en bleu", ce mardi sur RMC, l’ancien attaché de presse de l’équipe de France Philippe Tournon est revenu sur le divorce entre Didier Deschamps et Karim Benzema. Un moment en particulier l’a beaucoup marqué.

Si un très mince espoir de revoir Karim Benzema sous le maillot de l’équipe de France subsistait peut-être compte tenu de la qualité de ses prestations avec le Real Madrid, il semble avoir été balayé par le procès au cours duquel l’international sera prochainement contraint de s’expliquer, dans l’affaire de la sextape. De toute façon, il apparaissait hautement improbable que Didier Deschamps finisse par se résoudre à appeler un homme auquel il n’a jamais pardonné.

Tournon: "Quand Deschamps arrive dans la salle, son visage est marqué"

Lors d’une interview accordée au journal Marca en juin 2016, à dix jours de l’Euro pour lequel il n’avait pas été sélectionné, Karim Benzema avait estimé que Didier Deschamps avait "cédé à une partie raciste de la France". Dans la foulée, le mot "raciste" avait été tagué sur le mur de la maison du sélectionneur des Bleus à Concarneau.

"Didier a été marqué quand sa femme l’a appelé pour lui dire que sa maison avait été taguée, a expliqué Philippe Tournon dans l’émission Top of the foot, sur RMC. Ce jour-là, j’ai eu la conviction qu’on ne le reverrait pas (ndlr, Karim Benzema). Quand Didier apprend ça, qu’il arrive dans la salle pour dîner, son visage est marqué, clairement. Est-ce qu’il a envisagé de reprendre Karim à un moment donné ? Je ne sais pas."

Didier Deschamps n'a plus jamais souhaité s'exprimer ouvertement sur le sujet. Le mystère, tout comme le sentiment de gâchis, demeurera éternel.

dossier :

Karim Benzema

QM