RMC Sport

Moulin, candidat à la FFF: "Je ferais venir Deschamps et Benzema pour qu’ils s’expliquent"

Invité de Top of the foot, ce lundi sur RMC, Michel Moulin a évoqué la situation de Karim Benzema, écarté de l’équipe de France depuis 2015 et l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, dans laquelle il vient d’être renvoyé en correctionnelle. Le candidat à la présidence de la FFF estime que l’attaquant du Real Madrid devrait être rappelé chez les Bleus pour s’expliquer avec Didier Deschamps.

Deux mois pour prendre la tête du foot français. Michel Moulin a annoncé ce week-end sa candidature à la présidence de la Fédération française de football, dont l’élection est prévue le 13 mars prochain. Avec trente-cinq propositions, onze personnes réunies au sein d’un collectif (dont au moins trois femmes) et une idée forte pour l’équipe de France: faire revenir Karim Benzema. L’attaquant du Real Madrid n’a plus été convoqué par Didier Deschamps depuis 2015 et l’affaire de la sextape de Mathieu Valbuena, pour laquelle il vient d’être renvoyé en correctionnelle. Une anomalie pour Michel Moulin, qui espère succéder à Noël Le Graët.

"Karim Benzema est un très grand joueur et je ne vois pas pourquoi il n’est pas sélectionné en équipe de France. Le patron de la fédération doit protéger les joueurs. Aujourd’hui, Benzema, on ne le protège pas. On l’envoie devant la justice et le pousse même à être condamné. C’est inimaginable. C’est là que le président de la fédération doit avoir un rôle de patron, a-t-il expliqué, ce lundi, dans Top of the foot sur RMC. Benzema n’est pas pédophile, il n’a pas tué quelqu’un. Aujourd’hui, il est présumé innocent. La fédération n’a pas à le juger. Quand on dit que Benzema est ingérable, moi, je ne veux avoir que des joueurs ingérables comme Benzema."

"On donne une deuxième chance à Rabiot, pourquoi pas à Benzema?"

Pour arranger la situation, l’entrepreneur de 60 ans annonce qu’il organisera une rencontre entre Didier Deschamps et Karim Benzema s’il est élu à la FFF. "Ma première décision concernant l’équipe de France, je fais venir Deschamps et Benzema pour qu’ils s’expliquent. Et j’essaie de trouver une solution. Au moins, on en parle. Aujourd’hui, pourquoi on ne sélectionne pas Benzema? Il a fait une erreur. Il avait 25 ans. Il faut le convoquer pour qu’il s’excuse. (…) Rabiot, il a craché sur le maillot de l’équipe de France. On me dit qu’on lui donne une deuxième chance. Pourquoi pas Benzema?"

"Le Graët est très mal entouré, personne ne dirige l’avion"

Lors d’un entretien accordé à RMC Sport, Michel Moulin, qui a occupé des postes de direction au PSG, au Red Star ou au FC Istres, a également détaillé son programme de candidat. Avec la place du foot amateur au cœur de ses préoccupations. "Il n’y a pas de bienveillance, pas de reconnaissance envers le foot amateur. Et aujourd’hui, le foot amateur est en grand danger à cause de cela, assure-t-il. Il y a de moins en moins de licenciés. De moins en moins de bénévoles. On a mal au foot. Petit à petit, si ça continue, il n’y aura plus de football du tout."

Le fondateur des journaux ParuVendu et Le 10 Sport peut compter sur le soutien de personnalités comme David Douillet, Max Guazzini ou Fabien Barthez dans sa campagne. "Je veux être le vrai patron de la fédération, annonce l’homme d’affaires originaire du Gard. Le football n’en a plus depuis longtemps. On assiste à différents sujets qui ne sont jamais réglés. Noël Le Graët a fait de bonnes choses. Mais aujourd’hui, plus personne ne dirige l’avion. Et je crois surtout qu’il est très mal entouré. Il arrive au bout de son aventure. (…) Il faut une rupture dans la gouvernance. On ne peut pas avoir des gens qui sortent de nulle part pour diriger une fédération, avec des salaires énormes. Il faut mettre à la direction générale des gens issus du football, qui le connaissent."

Afin de donner l’exemple, Moulin, qui est actuellement le président délégué de Blois Foot 41 (National 2), promet d’opter pour un statut de bénévole. "On doit réduire les frais de la fédération. Aujourd’hui, il y a 350 personnes. Je pense que 150 personnes, ça sera très largement suffisant. Il faut amener plus de partenaires, pour renforcer la position des éducateurs auprès des enfants. Il faut aider les clubs à se structurer, en leur amenant des moyens. Je veux délocaliser beaucoup de pouvoir de la fédération dans les ligues et les districts. Parce qu’aujourd’hui, tout est centralisé à Paris. J’ai envie de changer les choses".

dossier :

Karim Benzema

Alexandre Jaquin avec Jean Resseguié