RMC Sport

Equipe de France: Payet vise la Coupe du monde... car "après ce sera plus compliqué"

Dimitri Payet entouré de la jeune génération

Dimitri Payet entouré de la jeune génération - AFP

Rappelé en équipe de France, Dimitri Payet a évoqué la très forte concurrence dans le secteur offensif chez les Bleus. Le milieu marseillais vise la Coupe du monde, avant de sans doute céder sa place à la jeune génération.

A 30 ans, Dimitri Payet fait figure d'ancien en équipe de France. Rappelé par Didier Deschamps pour les matchs face à la Bulgarie et la Biélorussie, décisifs pour la qualification à la Coupe du monde 2018, le Marseillais est conscient qu'il lui faudra être au top pour aller en Russie et faire face à la concurrence incarnée par les Lemar, Mbappé, Fékir ou encore Dembélé. Avant, sans doute, de laisser définitivement sa place à cette nouvelle génération.

>> La conf' de Payet et Matuidi

"Mon objectif est de faire partie de cette équipe, de se qualifier et d'aller à la Coupe du monde, explique le joueur de l'OM. Je sais qu'il y a de la concurrence. Evidemment après la Coupe du monde, avec l'émergence des tous ces jeunes talents, ce sera plus compliqué pour les gens de mon âge."

A lire aussi >> Bulgarie-France: vers le maintien du 4-2-3-1, avec Mbappé titulaire?

"Mbappé et Lemar? Ça me fait plaisir de les voir réussir"

Interrogé ensuite sur l'éclosion du duo Mbappé-Lemar, Payet a confié qu'il ne la vivait pas mal. Au contraire. "Je le vis très bien parce que ce sont deux joueurs avec lesquels je passe beaucoup de temps à l'extérieur du terrain, a avoué l'homme aux 35 sélections. On est vraiment proches, ça me fait plaisir de les voir réussir. Kylian a eu un transfert très médiatisé, il a su gérer ça à la perfection. Je le vis très bien. Il y a une génération qui est en train d'éclore. Je suis là pour l'instant mais la concurrence est là. A chaque liste il y a des déçus, ça veut dire qu'il y a du monde." Pour le moment, Payet fait partie des heureux.

A lire aussi >> Equipe de France: pas d'entraînement pour Kurzawa, ménagé

VIDEO - Bulgarie-France: quelle charnière centrale pour les Bleus?

Alexandre Alain Rédacteur