RMC Sport

Fernandez : « Le Graët m’a fait bondir »

Luis Fernandez

Luis Fernandez - -

Les deux dernières apparitions médiatiques de Noël Le Graët ont pour le moins énervé Luis Fernandez. Ce jeudi, dans Luis Attaque, le membre de la Dream team RMC Sport répondait au président de la Fédération française de football.

Défenseur d’un Patrice Evra critiqué en qualifiant les détracteurs du latéral gauche de « soi-disant spécialistes » (voir vidéo), Noël Le Graët s’est attiré le courroux de Luis Fernandez. Notre consultant l’invite en effet a plus de mesure dans ses choix d’argumentation. « Quand j’écoute Noël Le Graët défendre Patrice Evra, je me dis deux choses. La première, c’est qu’il a tout à fait le droit le protéger ses joueurs. Mais la seconde c’est que lorsqu’il parle d’une réputation « aggravée » par certains « soi-disant spécialistes », je me sens visé.

Visé, au même titre que l’ensemble des intervenants, parmi lesquels Christophe Dugarry, Bixente Lizarazu, Daniel Bravo, Jean-Pierre Papin, etc… Ces joueurs-là ont porté et honoré le maillot de l’équipe de France. Défendre Evra, pas de problème, mais pas de cette façon. Moi je suis là, à l’antenne pour commenter, et dire, parfois, que je ne suis pas d’accord. Oui, je suis un spécialiste ! »

« Le Graët était dans les cordes »

Lors de l’émission Cash Investigation, diffusée mercredi soir sur France 2, Noël Le Graët est apparu particulièrement mal à l’aise au moment de s’exprimer sur la présence sur les listes de la FFF de certains agents condamnés par la justice. Une séquence qui a déjà fait le tour de la toile et qui a particulièrement choqué Luis Fernandez. « Pire, quand je vois Cash Investigation ensuite… Lorsqu’on est président d’une fédération, on se doit de montrer l’exemple, d’afficher une certaine droiture et se tenir bien. En le voyant ne pas savoir quels agents condamnés étaient encore sur les listes de la FFF, j’ai bondi ! Noël Le Graët invite à respecter les règles, mais il est dans les cordes. Il est responsable d’une maison qui s’appelle la Fédération française de football. Il est donc censé s’occuper des dossiers de cette organisation. Comme un patron, comme un chef d’entreprise. Là, il ne sait pas, il n’est pas au courant… »

A lire aussi :

>> Le Graët : « Une bonne leçon pour Benzema »
>> Bleus : Et si c’était la tête qui ne tournait pas rond ?
>> Biélorussie-France : les notes des Bleus

Luis Fernandez