RMC Sport

France-Belgique: "Ça peut ressembler à France-Argentine", prévient Emmanuel Petit

L'ancien milieu de terrain des Bleus s'attend à une demie-finale très rythmée entre la France et les Diables Rouges belges mardi. Ces deux équipes ont, en tout cas, les atouts pour faire souffler un vent de folie sur le terrain.

L'attente touche à sa fin. France-Belgique, demi-finale de la Coupe du monde 2018, c'est ce mardi au stade Krestovski de Saint-Pétersbourg (coup d'envoi à 20h00, heure française). Et comme des millions de supporters, Emmanuel Petit l'attend avec impatience. Et le consultant de RMC s'attend à un match intense.

"Ça peut partir dans tous les sens à n'importe quel moment"

"Je pense qu'il y aura un round d'observation parce que les deux équipes se respectent et se craignent. Il y a beaucoup de similitudes entre les deux formations. (...) Ça sera, à mon sens, un round d'observation qui va durer peut-être dix ou quinze minutes où tout le monde essaiera de garder une certaine rigueur tactique, sans laisser d'espace à l'adversaire", explique-t-il.

Mais une fois ce round d'observation passé, "ça peut ressembler fortement à un France-Argentine". "Il suffit que le match soit d'un coup débridé par une ouverture du score ou par des actions chaudes pour qu'il y ait un vent de folie. Ces deux équipes, surtout la Belgique, nous habituent à des scénarios où ça peut partir dans tous les sens à n'importe quel moment. Je pense que la France est aussi capable d'apporter cette folie", poursuit Manu Petit. Si le résultat final est le même pour les Bleus que face à l'Albiceleste, on signe volontiers.

N.B