RMC Sport

France-Croatie: Deschamps et les Bleus au soutien de Griezmann

Décevant lors de la victoire en Suède (0-1), où il a raté un nouveau penalty, Antoine Griezmann traverse une période difficile après sa saison éprouvante à Barcelone. Mais Didier Deschamps lui fait toujours confiance et devrait l'aligner à nouveau contre la Croatie, ce mardi au Stade de France (20h45), pour la suite de la Ligue des nations.

Il a pourtant retrouvé le sourire au milieu de ses potes de sélection. Dans la bulle verdoyante de Clairefontaine, au coeur des Yvelines, Antoine Griezmann est apparu à l'aise et détendu au début du rassemblement des Bleus. Mais ce bon mood ne s'est pas traduit sur le terrain. Lors de la victoire en Suède (0-1), samedi soir, l'attaquant du Barça a livré une prestation très terne sur la pelouse de Stockholm. Didier Deschamps l'a mis dans les meilleures dispositions en l'alignant dans un rôle d'électron libre, en soutien d'Olivier Giroud et Kylian Mbappé. Dans un système en 3-5-2 idéal pour le faire briller. Mais Grizou n'a jamais trouvé l'étincelle. 

Après avoir débuté très haut sur le terrain, il est peu à peu redescendu demander plus de ballons dans l'entrejeu. Sans parvenir à faire à la différence. Son énorme occasion manquée à la 75e et surtout son penalty envoyé en tribunes dans les dernières minutes ont confirmé le malaise. A l'image de sa saison éprouvante à Barcelone, où il a perdu de sa superbe dans l'ombre de Lionel Messi, le champion du monde 2018 traverse une période de doute. Son niveau actuel est bien loin de celui qui l'a mené deux fois sur le podium du Ballon d'Or (2016, 2018). Pire, son mental semble sérieusement atteint. 

"Je n'ai pas de doute sur lui", assure Deschamps

Malgré cette mauvaise passe, Didier Deschamps n'a pas l'intention de lâcher sa star de 29 ans. Au contraire. Le sélectionneur devrait à nouveau titulariser l'ancien leader de l'Atlético de Madrid face à la Croatie, ce mardi au Stade de France (20h45), lors de la 2e journée de la Ligue des nations. Avec l'espoir de retrouver celui qui a hissé les Bleus sur le toit du monde il y a un peu plus de deux ans en Russie. "Moi je n'ai pas de doute sur lui, a assuré Deschamps en conférence de presse. Il sait qu'il n'a pas fait son meilleur match avec nous, mais il est capable de jouer contre la Croatie." 

Un discours partagé par les cadres du vestiaire. A l'image d'Olivier Giroud. "Parfois tu tires sans regarder et ça va au fond et d’autres fois, c’est un peu plus difficile, tu as l’impression que la cage est un peu plus petite. Tout le monde sait qu’il y a des périodes plus difficiles durant lesquelles il faut faire le dos rond, se réfugier dans le travail, explique le buteur de Chelsea. Mais il a une force de caractère pour remarquer et faire ses frappes dont il a le secret. Je ne suis pas du tout inquiet pour lui." 

"Les prochains pénalties importants, il les mettra au fond", annonce Lloris

Reste à savoir si Griezmann se présentera face au portier croate en cas de penalty, lui qui reste sur trois échecs de suite avec les Bleus dans cet exercice. "Les pénalties importants avec les Bleus, ils les a mis au fond et nulle doute que les prochains, il les mettra", estime le capitaine Hugo Lloris. 

De toute façon, Deschamps ne compte pas changer de tireur. "A partir du moment il a envie de les tirer, il les tirera, tranche le sélectionneur. Ce n’est pas parce qu’il en a raté trois. En club, il ne les tire pas (Messi s'en charge au Barça, ndlr). Forcément, il ne s’entraîne pas à le faire. C’est quand même un exercice spécifique, avec un positionnement de pied, une habitude." Et une confiance après laquelle Griezmann court depuis un bon moment maintenant. 

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur