RMC Sport

France-Moldavie: les Bleus racontent la gueulante de Deschamps qui les a remobilisés

Après une première période très décevante lors de la victoire des Bleus contre la Moldavie (2-1), Didier Deschamps a sermonné ses joueurs pour la pauvreté de l'animation offensive. Un discours qui a eu son petit effet, la seconde période ayant été bien plus intéressante.

"Il a fallu remettre les choses au clair". C'est ainsi que Clément Lenglet décrit ce qui s'est passé dans le vestiaire des Bleus, jeudi soir à la mi-temps du match des éliminatoires de l'Euro 2020 contre la Moldavie (2-1). Si la victoire a finalement été arrachée sur un penalty d'Olivier Giroud à dix minutes de la fin, la première période des champions du monde a été particulièrement laborieuse. Les lacunes, en particulier dans l'animation offensive, ont poussé le sélectionneur Didier Deschamps à hausser le ton, comme l'ont raconté les joueurs après le coup de sifflet final.

>> Retrouvez le live et les réactions de France-Moldavie

"On a eu une discussion assez forte à la mi-temps. Il a fallu recadrer certaines choses", a expliqué Clément Lenglet au micro de M6, après avoir souligné les carences constatées avant la pause. "On a mal commencé le match, déjà en encaissant ce but, puis ensuite dans les intentions. On n'a pas été assez tranchants, assez agressifs dans la manière d'attaquer. Quand je dis attaquer, je parle de tout le monde, de nous jusqu'au dernier attaquant", a analysé le défenseur du FC Barcelone, coupable d'une bourde sur l'ouverture du score moldave à la 9e minute.

"Il faut savoir se dire les choses"

La teneur de la causerie du sélectionneur a été confirmée par Olivier Giroud. "S'il nous a remué? Oui il faut, il faut savoir dire les choses", a-t-il déclaré auprès de la chaîne L'Équipe. "Il faut savoir aussi donner des solutions en profondeur, ne pas venir que dans les pieds. C'est ce que le coach a souligné à la mi-temps. Il voulait plus de mouvements de la part des quatre offensifs. On s'évertue à l'écouter, à proposer plus de solutions dans ce domaine de notre jeu", avait-il auparavant raconté sur M6.

Quant à Didier Deschamps, son mécontentement sur le banc était clairement visible. En fin de match, il a d'ailleurs relevé le changement d'attitude et la meilleure application sur les consignes tactiques: "Il y a eu plus de mouvements et de percussion. On a réussi à faire beaucoup plus d'enchaînements. C'est largement supérieur à ce que on' a fait en première période, mais ce n'était pas difficile".

Julien Absalon