RMC Sport

France-Russie : les notes des Bleus

Encore impressionnante offensivement, l’équipe de France s’est imposée à domicile face à la Russie ce mardi en match de préparation à l’Euro (4-2). La défense a en revanche encore montré d’inquiétants signes de fébrilité.

Hugo Lloris 5

Après une première période vraiment tranquille, Hugo Lloris a subi les travers d’une défense qui se cherche et qui ne peut le rassurer. Il ne peut pas grand-chose sur les deux buts russes.

Patrice Evra 5,5

Le joueur de la Juve a fait le métier en montant davantage que face aux Pays-Bas. Il faut dire qu’il avait du champ en début de match. A pris un énorme tacle de Kokorin (36e) et sa cheville ne s’en est pas vraiment remise. Remplacé par Jérémy Mathieu, positionné à gauche comme il le fut parfois avec le Barça mais qui n’a joué que quelques minutes avant de sortir, touché au genou droit. Après son match compliqué aux Pays-Bas, Lucas Digne s’est illustré par une erreur de marquage sur le but de Kokorin.

Mamadou Sakho 5

Pas exempt de tout reproche sur le but éclair de Zhirkov (68e), Mamadou Sakho n’aura pas impressionné au point de gagner une place de titulaire à l’Euro. Il n’aura pas non plus particulièrement donné raison à Laurent Koscielny. Une première période très calme avec peu de duels sur l’homme, une deuxième période avec deux buts sur coups de pied arrêtés et du mouvement sur les côtés… Difficile de tirer des conclusions.

Raphaël Varane 5,5

Pas de faute dans ce match pour Raphaël Varane, en proie à de nombreuses critiques pour sa nonchalance sur le terrain. Sakho allant aux duels, il a semblé plus serein. Une alerte sur une relance moyenne en début de seconde période, qui aurait pu profiter à Zhirkov.

Bacary Sagna 5

A défaut d’être éblouissant, Bacary Sagna a le mérite de jouer simplement. Pas de chichi pour le joueur de Manchester City, en balance avec Christophe Jallet pour une place de titulaire. Le latéral droit a su combiner avec Paul Pogba en première période, puis avec Kingsley Coman en seconde. Dommage qu’il se fasse enrhumer sur le deuxième but russe, signé Zhirkov.

Lassana Diarra 7

« Quand j’entends qu’il a retrouvé son niveau, je dis non : il n’a jamais eu ce niveau-là. Ce qu’il fait depuis quelques mois est tout simplement éblouissant. » Rolland Courbis, membre de la Dream Team RMC Sport, en est fan. Difficile en effet de ne pas apprécier la sérénité du Marseillais, toujours là pour aider sa défense en cas de danger. Un travailleur de l’ombre qui permet à ses deux coéquipiers du milieu de terrain de se projeter sans crainte. Si précieux.

N’Golo Kanté 7

Assez discret lors de son entrée en jeu aux Pays-Bas, vendredi, N’Golo Kanté a cette fois montré tout son talent. Le jour de ses 25 ans et pour sa deuxième sélection, le milieu de terrain de Leicester s’est offert son premier but (8e), bien servi par Griezmann. Les deux joueurs se sont beaucoup trouvés, combinant également avec Paul Pogba en première période. Une belle alternative à Blaise Matuidi.

-
- © AFP

Paul Pogba 6

Vendredi, il avait mis une mi-temps à entrer dans son match. Sa première période fut bien meilleure offensivement et n’est pas passé loin du but sur un service de Gignac à la demi-heure de jeu. A la baguette avec Griezmann sur l’ouverture du score de Kanté (8e), le milieu de terrain de la Juve a aussi pris pas mal de coups. Moins en vue après la pause, il a cédé sa place à Moussa Sissoko (69e).

Anthony Martial 4,5

L’attaquant de Manchester United fut le moins convaincant du trio offensif aligné d’entrée par Didier Deschamps. Il a très peu combiné avec ses compères en attaque, touchant également moins de ballons. Une tentative de raid en solitaire qui n’a pas abouti pour celui que la défense russe avait, semble-t-il, ciblé à en croire le marquage serré dont il a fait l’objet. Remplacé par Kingsley Coman (7), auteur d’un bijou de but (77e) après un débordement côté droit puis un crochet sublime pour enrouler du gauche. Le Bavarois fait figure de super joker.

Antoine Griezmann 8

En l’absence de Karim Benzema, Antoine Griezmann s’est vu confier les clés du jeu offensif tricolore. Et semble les assumer parfaitement. Le buteur de l’Atlético est impressionnant dans son activité aussi bien que dans sa maîtrise technique. On l’avait vu très complice avec Dimitri Payet et Blaise Matuidi aux Pays-Bas. Il le fut ce mardi avec André-Pierre Gignac et N’Golo Kanté. Il faut voir sa passe sur le but de ce dernier : plein axe, il glisse et se relève pour passer à Kanté. Il est également passeur sur le but de Gignac. « Il est un peu devenu le petit patron de l’équipe de France », explique Jean-Michel Larqué. Petit Griezmann est devenu grand.

André-Pierre Gignac 7

En lice pour une place dans les 23, André-Pierre Gignac a prouvé qu’il ferait une alternative crédible à Olivier Giroud en pointe de l’attaque tricolore. Auteur du deuxième but des Bleus (38e), d’une tête puissante sur un coup franc de Griezmann. Tout proche du doublé sur un centre de Kanté. Efficace et toujours à l’affût.

A.Bo