RMC Sport

Griezmann : « La Coupe du monde est un objectif »

-

- - -

Suspendu des sélections nationales jusqu’à la fin de l’année à cause d’une virée nocturne avec les Espoirs, le buteur de la Real Sociedad, Antoine Griezmann, pourrait être l’un des invités surprises au Mondial 2014. Dans Luis Attaque, il a évoqué ce maillot bleu qui le fait rêver.

Antoine Griezmann, avec huit buts en onze matches, on imagine que vous êtes content de votre début de saison ?

Oui, j’ai bien commencé. Mais le plus dur reste à venir. Il faut confirmer et continuer sur cette lancée. Chaque année, j’ai l’ambition d’améliorer mes statistiques. Mes appels sont plus portés vers la cage. C’est pour ça que j’ai plus d’occasions et que j’ai marqué huit buts. En plus, le coach (Jagoba Arrasate, ndlr) et mes équipiers me donnent un rôle important. J’ai beaucoup de confiance quand je suis sur le terrain.

Quelles sont vos ambitions personnelles ?

Mettre plus de dix buts, faire plus de passes décisives, avoir plus de temps de jeu que l’année dernière. Je veux tout simplement faire mieux que la saison passée. J’espère aussi décrocher une sélection.

Vous êtes un attaquant polyvalent. Vous pouvez notamment jouer sur le côté droit, un poste où il y a une carte à jouer en équipe de France. Y pensez-vous ?

Je ne me prends pas trop la tête. Je veux faire de bons matches avec la Real Sociedad. Le reste, on verra si ça plaît au sélectionneur (Didier Deschamps) et s’il me veut dans l’équipe. Je n’ai pas eu de discussion avec lui.

Il a quand même déjà cité votre nom...

Oui, ça m’a fait plaisir. Mais il faut que je fasse une grosse saison pour intégrer cette grande équipe.

Est-ce votre objectif d'être à la Coupe du monde ?

C’est un objectif mais avant, il faut être sélectionné. Pour cela, il faut faire des gros matches. C’est ça mon objectif.

Vous êtes suspendu jusqu'à la fin de l'année à cause de votre sortie nocturne avec les Espoirs. Avec le recul, que vous inspire cette virée ?

J’ai pris une grosse claque derrière la tête, ça m’a fait du bien. J’ai réalisé beaucoup de choses. J’ai retenu la leçon. Continuer à jouer au football, c’est ce que je sais faire de mieux.

Comment se fait-il que vous ayez échappé aux clubs français ?

J’ai passé des tests un peu partout. J’avais toujours la même réponse. J’étais trop petit (1,76m). Il fallait attendre un peu. A 14 ans, j’ai rejoint la Real Sociedad et à 18 ans, j’ai signé mon premier contrat pro.

Quel est votre favori pour le Ballon d'Or ?

Pour moi c’est Ribéry. Parce qu’il est Français et pour la saison qu’il a réalisée. C’est vrai qu’actuellement, Ronaldo est à un autre niveau mais moi, je le donnerais à Ribéry.

A lire aussi :

Stoichkov : « La France a été aidée par les arbitres »

Les supporters à l’assaut du Brésil

Ibra privé de Mondial, une bonne nouvelle pour le PSG ?

Luis Attaque