RMC Sport

Hongrie-France: les Bleus n'ont "pas d'excuse" selon Lloris après leur nul décevant

Pour Hugo Lloris, l'équipe de France ne peut pas se cacher derrière l'excuse de la chaleur ou de l'ambiance enflammée de la Puskas Arena pour justifier son nul concédé contre la Hongrie (1-1), ce samedi, pour son deuxième match de l'Euro 2021.

La chaleur accablante ? L’ambiance folle de la Puskas Arena de Budapest avec ses 60.000 supporters déchaînés ? L’équipe de France a-t-elle le droit d’avancer des excuses après son nul frustrant concédé ce samedi après-midi contre la Hongrie (1-1), pour son deuxième match de l’Euro 2021 ? Non, selon Hugo Lloris.

"Des choses entrent en compte, forcément, mais on n’a pas d'excuses à avoir. C’était le cas pour les deux équipes. C’est aussi une bonne chose d’être dans le dur", a assuré le capitaine de l’équipe de France après ce résultat qui retarde la qualification des Bleus pour les huitièmes. En confiance après leur succès inaugural contre l'Allemagne à Munich (1-0), les champions du monde en titre ont subi une bonne piqûre de rappel.

"Une défaite aurait été catastrophique"

"La Hongrie était poussée par ses supporters et très bien organisée. On a trouvé les ressources pour aller chercher le point du nul, une défaite aurait été catastrophique. Il y a de la déception parce qu’on voulait gagner mais il faut se contenter de ce point, rester positif et bien récupérer des efforts fournis", a insisté Lloris, conscient qu’il y a "peut-être eu un peu de relâchement sur les quatre-cinq dernières minutes avant la mi-temps, avec une situation anodine qui s’est transformée en but".

Alors qu’ils semblaient proches de la rupture, repliés dans leurs 30 derniers mètres, les Hongrois ont réussi à prendre les devants grâce à Attila Fiola, plus vif que Benjamin Pavard et Raphaël Varane (45e+2). Une sacrée déception pour les Bleus, qui ont gâché plusieurs opportunités au cours de la première période, à commencer par Karim Benzema, toujours muet depuis son retour en sélection. Il a fallu attendre la 66e minute de jeu pour assister à l'égalisation signée Antoine Griezmann.

"Il faut prendre l’avantage contre ce genre d’équipe bien organisée, a appuyé Lloris. On sait qu’on a besoin d’espaces pour être tranchants. On a eu des occasions à 0-0. On ne peut pas tout réussir, il ne faut pas tout remettre en question." Pas encore sûrs de rejoindre le prochain tour, Lloris et sa bande devront rectifier le tir dès mercredi face au Portugal (21h), toujours à Budapest, pour la dernière journée du groupe F.

RR