RMC Sport

Euro 2021: nul frustrant pour les Bleus, accrochés par la Hongrie, la qualification attendra

Quatre jours après leur victoire autoritaire en Allemagne (1-0), les Bleus ont souffert ce samedi face à la Hongrie (1-1), sous la chaleur écrasante de Budapest, pour leur deuxième match de l'Euro 2021. Ils ne sont pas encore qualifiés pour les huitièmes.

Ils avaient l'occasion de valider dès ce samedi leur place pour les huitièmes de finale. Mais ils devront encore patienter. Accrochés par une vaillante équipe de Hongrie (1-1), et maladroits offensivement, les Bleus ne sont pas encore qualifiés pour le prochain tour. S'ils occupent provisoirement la première place du groupe F avec quatre points, ils ne comptent qu'une unité d'avance sur le Portugal et trois sur l'Allemagne, opposés à 18h. Ce qui promet un sacré choc pour la France mercredi contre le Portugal. La Hongrie, grâce à ce premier point décroché dans cet Euro 2021, reste en vie.

Dans le chaudron de la Puskas Arena de Budapest, seule enceinte du tournoi remplie à 100%, avec plus de 60.000 supporters en tribunes dont 6.000 représentants français, et une chaleur écrasante (35 degrés ressentis), ce match a finalement démarré comme on pouvait l’imaginer. Avec des Hongrois conquérants, hargneux, bien décidés à enflammer un peu plus leur public. Il faut le dire, cette intensité a déstabilisé les Bleus. Pendant dix bonnes minutes.

Le premier quart d’heure passé, le pressing français a gagné en cohésion, les échanges se sont faits plus précis et la Hongrie s’est mise à reculer. Encore et encore, pas aidée non plus par la sortie précoce de son phare et capitaine Adam Szalai, victime de vertiges (26e). Mais le cadre n’a cessé de fuir les attaquants français. Comme sur des tentatives de Kylian Mbappé, de la tête (17e) ou après un festival dans la surface (33e), ou sur un missile rasant de Paul Pogba (37e).

Mais les Bleus ont surtout manqué de précision. Ce fut le cas pour Antoine Griezmann, qui a trouvé le moyen de buter sur Peter Gulacsi alors qu’il était idéalement placé (13e), avant d’être signalé en position de hors-jeu. Karim Benzema, lui, n’était pas en position de hors-jeu quand il a été délicieusement servi par Mbappé, lui-même bien trouvé par Griezmann. Mais de façon assez incroyable, le numéro 19 des Bleus a réussi à louper le cadre (30e).

Difficilement compréhensible, comme l’a souligné notre consultant Jean-Michel Larqué à la pause sur le plateau de BFMTV: "On est bien obligés de dire que ce n’est pas une occasion compliquée. Il est seul face au but, le ballon rebondit, il n’a plus qu’à mettre le plat du pied. Il se trompe de surface et met l’extérieur. On ne doit jamais mettre l’extérieur du pied là-dessus. Ça met l’équipe de France en difficulté. Un attaquant du calibre de Benzema doit au moins cadrer."

Benzema a dû repenser à cette occasion lorsqu’Attila Fiola, trouvé par Roland Sallai, a tranquillement échappé à Benjamin Pavard et Raphaël Varane, avant d’ajuster Hugo Lloris avec sang-froid au bout du temps additionnel de la première période (45e+2). Une sacrée douche froide pour les champions du monde. Et un bon rappel à l’ordre. La preuve que rien ne sera facilement gagné dans cet Euro. Il a ensuite fallu attendre l’heure de jeu pour voir la France se montrer à nouveau piquante face au bloc bas hongrois, et se débarrasser de la fébrilité qui l’accompagnait depuis l’ouverture du score. Ousmane Dembélé, lancé à la place d’un Adrien Rabiot peu influent, a sonné la révolte en trouvant le poteau (59e). Et puis la délivrance. Enfin.

Sur un long dégagement de Lloris, Mbappé ne s’est pas affolé en réalisant un bon travail de conservation avant de chercher un partenaire dans la surface. Son centre, mollement repoussé par Willi Orban, a été repris victorieusement par Griezmann, à l'affût dans la surface (66e). Deschamps, qui avait fait le choix de conserver le onze vainqueur en Allemagne (1-0), à l'exception de Lucas Hernandez, préservé et remplacé par Lucas Digne, a alors sorti Pogba et Benzema pour lancer Corentin Tolisso et Olivier Giroud. Avec l'envie de faire craquer des Hongrois plus que solidaires, et surtout mis en difficulté par la vivacité de Mbappé, proche de marquer un tir du gauche détourné par Gulacsi (82e). Mais jusqu'au bout, la Hongrie s'est arrachée pour empocher un point. Une sacrée déception pour les Bleus.

https://twitter.com/rodolpheryo Rodolphe Ryo Journaliste RMC Sport