RMC Sport

Islande-France: Griezmann a travaillé les penalties indique Deschamps

Didier Deschamps a renouvelé sa confiance en Antoine Griezmann sur l'exercice des penalties, à la veille du match France-Islande prévu vendredi (20h45), alors que l'attaquant du Barça reste sur deux échecs consécutifs avec les Bleus. Le sélectionneur a précisé que son joueur avait quelque peu retravaillé l'exercice.

Malgré deux échecs consécutifs lors du précédent rassemblement, Antoine Griezmann demeure le numéro un pour tirer les penalties des Bleus. À la veille du match de l'équipe de France en Islande, dont le coup d'envoi est prévu vendredi (20h45) dans le cadre des éliminatoires de l'Euro 2020, Didier Deschamps a réitéré toute sa confiance à l'endroit de son attaquant de 28 ans.

"Il aime ça et il sait faire. Ça reste le tireur de penalty. (...) Il aurait pu être plus efficace, mais ça fait partie de ce qu'il sait bien faire", a confirmé le sélectionneur en conférence de presse, tout en précisant que le "ressenti entre les joueurs" pouvait amener Olivier Giroud à prendre ses responsabilités.

"Un exercice qu'il a un peu retravaillé"

Les ratés contre l'Albanie (barre transversale) puis Andorre (arrêt du gardien) ont malgré tout poussé Antoine Griezmann à revoir sa façon de tirer. "C'est un exercice qu'il a un peu retravaillé, pour se réhabituer à sa course d'élan spécifique", a confié Didier Deschamps.

Le mois dernier, après les deux précédents matchs des Bleus, Didier Deschamps avait déjà pleinement soutenu son joueur. "Antoine ne gamberge pas. Quand il a fallu les mettre, il les a mis. Quand c'était des penalties décisifs, le pied n'a pas tremblé. (...) J'en parlerai avec lui, peut-être. Le connaissant, s'il y en a un troisième à tirer le mois prochain, il sera là". Quant au principal intéressé, il avait simplement déclaré: "Faut continuer à travailler... Comme quoi, on n'est pas jamais tout le temps au top".

JA avec AA