RMC Sport

JO 2020: "Le rêve d’une vie" pour Bernardoni, le gardien des Espoirs

En se qualifiant pour les demi-finales de l’Euro Espoirs, l’équipe de France a aussi décroché son billet pour les Jeux olympiques 2020. Un rêve pour le gardien tricolore Paul Bernardoni.

Paul Bernardoni sait déjà où il passera deux semaines de l’été 2020. Au Japon ! C’est en tout cas le vœu le plus cher du gardien des Espoirs français, qui se sont qualifiés pour les Jeux olympiques de Tokyo l’an prochain en se hissant dans le dernier carré de l’Euro de leur catégorie d’âge ce lundi, avec un match nul face à la Roumanie (0-0). Pour le joueur qui appartient aux Girondins de Bordeaux, c’est inimaginable de ne pas savourer cette qualification olympique.

"C’est le rêve d’une vie, confie Paul Bernardoni sur RMC. On a la chance de pouvoir faire les Jeux olympiques. Ça a été très compliqué. On est en demi-finales, le principal objectif est rempli. Il faut aller au bout. On vit un rêve éveillé. C’est génial. C’est l’un des plus grands tournois sportifs. Quand j’étais petit, je regardais les JO et c’est ce qui m’a donné envie de faire du sport. On rentre dans l’histoire aussi en se qualifiant. On est fier de nous."

"On se concentre sur la demi-finale"

Sylvain Ripoll, le sélectionneur des Espoirs, peut donc déjà compter sur son gardien. Quid des autres ? Certains veulent d’abord rester concentrés sur l’Euro, l’ambition de le remporter passant à cette heure devant la projection vers l’été 2020. "Pour l’instant, on se concentre sur la demi-finale, explique par exemple Dayot Upamecano sur RMC. On va tout donner."

A Tokyo, l’équipe de France olympique pourra s’appuyer, éventuellement, sur trois joueurs hors de la limite d’âge (1er janvier 1997). Cinq éléments du groupe actuel des Espoirs ne seront plus automatiquement éligibles (Moussa Niakhaté, Romain Del Castillo, Olivier Ntcham, Jonathan Bamba, Moussa Dembélé). Les billets d’avion pour le Japon ne sont pas encore tous réservés.

LP avec LT