RMC Sport

La méthode Le Graët

-

- - -

Avant la première réunion officielle du nouveau comité exécutif ce jeudi matin, le nouveau président de la FFF a organisé sa véritable prise de fonction. Avec fermeté et diplomatie.

Une main de fer dans un gant de velours. C’est un peu le credo de Noël Le Graët depuis qu’il a été élu président de la FFF la semaine dernière. Surtout avec les salariés de l’institution, qu'il a rencontrés lors de sa première journée au siège. Objectif : définir de nouvelles méthodes de travail tout en s'appuyant sur les forces en présence. Mais aussi tenter de tempérer cette image d’homme à poigne redoutée par certains dans les couloirs de la fédération.

Dans son discours, le nouvel homme fort de la FFF réclame de la solidarité, du travail et surtout la fin des « coups bas ». Et d’ajouter qu’il n’y aurait pas de « chasse aux sorcières ». Des sanctions, oui ! Mais sous forme de réaffectations ou de changement de missions. Tout simplement parce que les ressources de la FFF ne permettent pas à ce jour de financer trop de licenciements. Celui de Domenech est déjà énorme.

Implication et discrétion

Ce jeudi, le nouveau président de la FFF étrennera pour la première fois ses nouvelles fonctions de manière officielle, à l’occasion du comité exécutif de la FFF. Il lancera à cette occasion ses premiers dossiers et définira ses priorités avec les élus de sa liste et en présence des présidents de la LFA, Bernard Barbet, et de la LFP, Frédéric Thiriez, ainsi que du directeur général, Alain Resplandy-Bernard, et du DTN, François Blaquart.
Pour l’instant, son objectif premier est de remettre le fonctionnement de l’institution en ordre de marche avec plus d’implication, de discrétion et des objectifs précis à atteindre. Un discours très bien perçu en interne.