RMC Sport

Le cas Ribéry va-t-il crisper les Bleus ?

Franck Ribéry

Franck Ribéry - -

A ce jour, Franck Ribéry ne s’est toujours pas entraîné avec les Bleus, la faute à de tenaces douleurs lombaires. Une situation qui ne vire pas encore à la crispation chez le joueur et le reste du groupe, mais qui interpelle de plus en plus.

Ce qui semblait, vu de l’extérieur, juste anodin, est devenu ces dernières heures contrariant. Voire assez inquiétant. Blessé au dos depuis plusieurs semaines, Franck Ribéry n’a toujours pas disputé le moindre entraînement avec l’équipe de France depuis qu’il a rallié Clairefontaine. Mardi face à la Norvège (4-0), il était logiquement ménagé par le staff des Bleus, qui ne l’avait pas couché sur la feuille de match. Il en sera de même ce dimanche, à Nice, pour le deuxième match de préparation des Tricolores face au Paraguay. La FFF a également indiqué que Franck Ribéry était allé passer des examens médicaux ce samedi matin à Paris. Le président Noël Le Graët s'est montré rassurant.

L’intéressé, virevoltant lors de la première partie de saison, durant laquelle il était en lice pour le Ballon d’Or, a vécu un deuxième acte 2013-14 pas loin d’être cauchemardesque. Le Munichois n’a été titulaire en Bundesliga lors des matches retour qu’à sept reprises. Victime d’un hématome à l’aine, pour lequel il a été opéré, Ribéry a traversé le mois de février comme une ombre, ne disputant pas le moindre match. Très récurrentes, ses douleurs lombaires ne lui ont d’ailleurs pas permis de disputer les deux dernières journées de championnat.

Méconnaissable et très nerveux en demi-finale de Ligue des Champions face au Real Madrid, l’ancien Marseillais a même effectué une entrée quelconque en finale de Coupe d’Allemagne contre le Borussia Dortmund. Sorti du banc à la demi-heure de jeu pour pallier la blessure de Philipp Lahm, il cédera sa place à Boateng durant la prolongation. « Quand je juge un joueur, je le juge sur une longue période. Et quand je juge Franck Ribéry sur une longue période, au moins sur la saison, il y a de quoi être inquiet pour lui, assure Jean-Michel Larqué, consultant football pour RMC Sport. Ribéry est allé de blessures en indisponibilités, d'indisponibilités en convalescences. Et il n'a jamais retrouvé le niveau qui était le sien l'an passé. Si le retour du beau temps arrive, tant mieux. Mais pour l'instant, si on est dans la logique d'une saison, lui et nous avons toutes les raisons d'être inquiets. »

Paclet : « S'il devait disputer demain la finale de la Coupe du monde, il jouerait »

Son coéquipier et ami Karim Benzema, arrivé mercredi soir à Clairefontaine avec Raphaël Varane, a tenu à réfuter toute idée de crispation ou de début de tension chez Ribéry. « C’est sûr qu’il pense à la blessure, c’est normal, comme moi aussi, assure le buteur du Real Madrid. Il a vite envie de revenir, d’être performant sur le terrain. Il n’est pas énervé, il est un peu contrarié d’être blessé mais c’est normal. » Un avis partagé par le président de la FFF, Noël Le Graët, qui mettait en avant, ce vendredi au micro de RMC, son côté « ronchon ». « J’étais à côté de lui hier (jeudi, ndlr), il a un petit peu mal au dos, a confié le patron du football français. Il n’est pas bien, il ne supporte pas de ne pas jouer. Il a eu une énorme pression. Il aurait eu besoin d’un mois de coupure. Mais bien ménagé, je pense qu'il sera prêt pour la compétition. » Avant de lâcher, quand même : « Je suis inquiet, oui. »

Ancien médecin de l’équipe de France, Jean-Pierre Paclet refuse de tirer la sonnette d’alarme. Mais il met en garde les Bleus contre une situation qui pourrait tourner, sait-on jamais, comme les cas Vieira et Zidane, dont les blessures en 2008 (Euro en Suisse-Autriche) et 2002 (Mondial en Corée du Sud et Japon) avaient fortement perturbé le groupe tricolore. « Si je suis inquiet ? Non certainement pas, a-t-il assuré au micro de RMC Sport. Les problèmes de lombaires sont en général bien maitrisés. En revanche, il est difficile pour le corps médical d’évaluer l’évolution. S’il devait disputer la finale de la Coupe du monde demain, il jouerait. On arriverait à faire en sorte de le faire jouer. Là, le staff prend des précautions. C’est frustrant pour le joueur mais c’est la bonne attitude médicale. Le plus important, ce n’est pas qu’il joue dimanche mais qu’il soit opérationnel le 15 juin. »

A lire aussi :

>> Etes-vous inquiets pour Ribéry ?

>> En images : le feuilleton Zidane en 2002

>> Le Graët sur RMC/BFMTV : « Je pense que Ribéry sera prêt pour la Coupe du monde »

dossier :

Franck Ribéry

A.D