RMC Sport

Le casse-tête de Deschamps

Didier Deschamps

Didier Deschamps - -

A 14h, Didier Deschamps annonce la liste des joueurs retenus pour affronter le Japon en amical et l’Espagne en éliminatoires. Entre les blessures des uns et les méformes des autres, le choix a dû être particulièrement compliqué pour le sélectionneur, notamment en ce qui concerne son milieu de terrain…

Des blessures qui font mal

Auteur de l’unique but français en Finlande (1-0), l’homme de verre Abou Diaby, enfin en forme en début de saison, semblait devoir être le "Monsieur Plus" des Bleus. Raté. Touché à une cuisse avec Arsenal, le Gunner a rejoint une énième fois l’infirmerie, au grand dam d’Arsène Wenger, qui n’a pas caché sa colère. Rio Mavuba, autre satisfaction de Didier Deschamps et capitaine en puissance, a lui aussi été touché (ménisque), vendredi, face à Rennes, et sa participation est incertaine. Voilà donc les rares certitudes de Deschamps concernant son milieu de terrain qui volent en éclat.

Un Diarra peut en cacher un autre

A en croire Grégory Coupet, ancien portier des Bleus, le malheur des uns pourrait bien faire le bonheur des autres : « Espagne-France (16 octobre, ndlr), c’est LE match du groupe des éliminatoires. A l’heure actuelle, on a un milieu de terrain qui est en souffrance. On imagine soit des retours probables, soit des nouveautés, d’où l’importance de cette liste. J’imagine bien un petit retour de Lassana Diarra. Je pense que c’est un joueur performant qui a toujours côtoyé le très haut niveau ». S’il n’a plus porté le maillot bleu depuis août 2010, Diarra a retrouvé de l’allant en rejoignant l'Anzhi Makhatchkala (Russie) et fait figure de candidat très crédible pour suppléer Mavuba. Face à des Espagnols qui auront certainement la maîtrise du jeu, on peut également imaginer Deschamps faire appel à son ancien homme de base de l’entrejeu du côté de l’OM, Alou Diarra.

Encore une chance pour Nasri et Ben Arfa ?

Samir Nasri et Hatem Ben Arfa, qui n’ont de cesse d’entretenir une relation façon "je t’aime moi non plus" avec l’équipe de France, auront peut-être une nouvelle chance à saisir. Pour le Mancunien, dont la suspension pour trois matchs est arrivée à son terme, la question est surtout de savoir si son état de forme le permettra, lui qui revient tout juste de blessure. Le cas Ben Arfa semble en revanche plus épineux. Sportivement irréprochable depuis le début de saison (six titularisations en six matchs, deux buts, une passe décisive), le milieu de Newcastle ne représente pas un bon souvenir pour Deschamps, et nul doute que son attitude vis-à-vis de Laurent Blanc durant l’Euro n’aura pas arrangé ses affaires. Dans le rôle du milieu de terrain technique, Mathieu Valbuena, rarement décevant en Bleu, pourrait lui être préféré.

Cabaye, Capoue et les autres…

Rare satisfaction française durant l’Euro, Yohan Cabaye peine à confirmer depuis la reprise. Il a toutefois montré qu’il avait l’étoffe d’un cadre dans cette équipe et reste une solution de choix pour le sélectionneur. Tout comme Etienne Capoue, très convaincant lors de ses débuts en Bleus, qui devrait également accaparer une place de titulaire. Derrière eux, Blaise Matuidi, de plus en plus à l’aise avec le PSG, et à un moindre degré Maxime Gonalons, le Lyonnais, tapent à la porte.

Quoi qu’il en soit, le fait est que c’est avec un milieu expérimental que Deschamps devra aller défier les champions du monde et doubles champions d’Europe sur leurs terres. Autant dire qu’il aura fort intérêt à ne pas trop se tromper…

Alexis Toledano