RMC Sport

Le Graët : « Ils vont le faire »

-

- - -

EXCLU RMC SPORT - A la veille de France-Ukraine, Noël Le Graët était l’invité de « Bourdin &co » ce lundi matin sur RMC. Le président de la FFF n'imagine pas une élimination des Bleus de la Coupe du monde au Brésil.

La qualification pour le Mondial
« Ils vont le faire ! Ils vont être présents au Stade de France et ils vont donner un spectacle de haut niveau. Si moi je n'y crois pas ? Bien sûr que j'y crois ! Les joueurs ont envie. Je n’ai pas senti un frémissement mais une réelle volonté. Après Kiev, il y avait un abattement général. C’était un peu triste après la rencontre. Hier (dimanche), il y avait une prise de conscience de tous les joueurs.»

Son discours aux joueurs
« Je les ai réunis hier pour leur rappeler quelques devoirs. Je leur ai parlé du maillot, d’identité nationale. En Ukraine, tout le pays est derrière. En France, c’est un peu compliqué. Déjà, beaucoup de joueurs jouent à l’étranger. Et puis c’est un mal français. On critique tellement tout ce qui se fait un peu partout que nos joueurs oublient parfois que la France, c'est important. On dit que les spectateurs vont nous aider. Moi, j’ai dit aux joueurs que c’est à eux de donner du plaisir. Et les gens les aimeront. »

L'avenir de Deschamps en cas d'échec
« Mais on va aller au Brésil ! Si ce n’est pas le cas ? Appelez-moi mercredi matin. Je vous répondrai... Son contrat est automatiquement prolongé de deux ans en cas de qualification. C’est signé. Sinon ? On prendra le temps de la réflexion l’un et l’autre. »

Le désamour du public
« C’est un peu excessif. Vendredi soir, il y avait 10 millions de téléspectateurs. Tout le monde parle de l’équipe de France. Si c’est pour parler de désamour, ça n’a pas d’intérêt. Knysna a marqué les esprits. Tout le monde a été pénalisé. Il faut sortir de cette affaire. On ne leur pardonne pas grand-chose. On a l'impression qu’il y a la recherche du mot de travers pour dire : « Tiens, il a encore été mal élevé. » On a l'impression qu'il y a une chasse aux joueurs, aux mots, à leur attitude. Ça me paraît extrêmement compliqué même si je ne dis pas qu’ils ont raison sur tout. »

Une catastrophe économique ?
« Je reste sur un problème sportif. On sera tous pénalisés. Les contrats fédéraux pour la télé sont déjà signés entre 2014 et 2018. C’est fait depuis 18 mois. On a plutôt des relations amicales avec nos gros partenaires. Ils seront en place jusqu’en 2018. Evidemment qu’on aura quelques recettes en moins sur les matches amicaux ou ce genre de chose, mais je n’ai absolument pas de problème de budget. Il n’y a pas de catastrophe de prévue. Ça ne remettra pas en cause l’aide au football amateur. Je ne pense qu’au sport. »

« La Marseillaise »
« En 1998, les joueurs ne la chantaient pas beaucoup non plus. Je connais d’autres très grands joueurs qui ne la chantaient pas. Les jeunes ne l’apprennent pas à l’école aujourd’hui. Pas dans toutes les écoles en tout cas. Moi, j’aimerais que dans toutes les écoles primaires, les gamins apprennent « La Marseillaise ». Mais ce n’est pas vrai. Je vous jure que les joueurs aiment l’équipe de France. C’est un métier difficile. On aimerait qu’ils soient bons sur le terrain, bien élevés, agréables… »

A lire aussi :

Giroud : « Mourir sur le terrain »

Larqué : « Il faut interner certains joueurs »

En images : quand la France se retrouve dos au mur…

La rédaction