RMC Sport

Le Graët pense à la présidence de la FFF

-

- - -

Le très influent vice-président de la FFF, Noël Le Graët, s’organise. Selon nos informations, il serait très tenté par la succession de Jean Pierre Escalettes. Deux options demeurent : soit il est coopté par le Conseil fédéral dès vendredi comme président intérimaire, soit il attend le mois de décembre et la prochaine Assemblée qui élira le futur président de la FFF pour les quatre prochaines années, pour organiser au mieux sa conquête. Désormais, tout se joue en coulisses. En fin négociateur, Le Graët consulte et attend. Il a du crédit au sein de la puissante maison bleue, eu égard notamment au mirobolant contrat qu’il a pu obtenir sur le plan financier pour les Bleus avec Nike. Mais il a aussi de nombreux inconvénients. Le principal : son soutien affiché depuis 2008 à Raymond Domenech, même s’il a pris ses distances depuis le fiasco de Knysna avec l’ancien sélectionneur, comme beaucoup de dirigeants du foot français. Ce soutien pourrait lui coûter cher. Les autres membres du Conseil fédéral pourraient s’en souvenir. « Il faut d'abord que toutes les familles du foot se réunissent. Jeudi soir, ce sera le cas de la Ligue nationale dont je fais partie. Peut-être que certains auront alors des idées à proposer. Chacun prendra ses responsabilités », a expliqué Le Graët hier dans les colonnes du Télégramme de Brest. Deux autres membres du Conseil fédéral sont en première ligne pour succéder à Escalettes : Fernand Duchaussoy, l’un des vice-présidents et le trésorier général, Bernard Désumer. Ces deux personnalités ont d’ailleurs clairement affirmé qu’elles n’excluaient rien à condition de réunir un consensus. Les négociations vont se poursuivre d’ici à vendredi.

M.B.