RMC Sport

Lizarazu nie avoir entendu des propos homophobes dans un vestiaire, une ministre s'insurge

En assurant dans l'émission Quotidien n'avoir jamais entendu de propos homophobes dans un vestiaire au cours de sa carrière, Bixente Lizarazu a provoqué l'incompréhension d'Elisabeth Moreno,  ministre déléguée à l’égalité femmes-hommes, à la diversité et à l’égalité des chances, présente à ses côtés.

Bixente Lizarazu se retrouve au coeur d'une polémique après son passage dans l'émission Quotidien, ce jeudi sur TMC. Invité pour présenter son documentaire "Ma'o Mana, l'esprit du Requin", l'ancien arrière gauche de l'équipe de France a été questionné en préambule sur le sujet de l'homophobie dans le football.

Interrogé pour savoir s'il avait déjà entendu des propos homophobes ou sexistes dans les vestiaires au cours de sa carrière, l'ancien arrière gauche des Bleus a répondu: "Non, ça ne m'est pas arrivé".

"Une cohabitation qui se passe très bien dans le sport"

Présente à ses côtés sur le plateau, Elisabeth Moreno, ministre déléguée à l’égalité femmes-hommes, s'est offusquée de cette réponse. "Oooh", s'est-elle exclamé, sans croire les paroles du champion du monde 1998. "Vous savez que l'insulte la plus récurrente dans les cours d'école et dans les stades, c'est PD", a-t-elle ajouté.

"Oui mais vous parlez des tribunes, a répondu "Liza". Là, on parlait d'un vestiaire." "Je me dis que si ça arrive en tribunes, c'est possible que ça arrive dans un vestiaire", a ajouté la ministre. 

"En tribunes, pour accompagner le dégagement d'un gardien de but, il y a une formulation, mais là, je parle d'un vestiaire, a poursuivi Lizarazu. Il y a beaucoup de mixité dans un vestiaire et il y a une cohabitation qui se passe très bien dans le sport. On a cette chance." Une explication qui n'a pas convaincu sa voisine, à la moue circonspecte. Elle a aussi suscité quelques réactions indignées sur les réseaux sociaux. 

Le sujet de l'homophobie dans le football avait animé l'actualité à l'été 2019 à l'initiative de Roxana Maracineanu, ministre des Sports, qui s'était dite "horrifiée" par les chants entendus lors d'un PSG-OM quelques mois plus tôt. Cette dernière avait condamné les insultes homophobes prononcées dans les stades de football, provoquant la colère de groupes de supporters. Plusieurs banderoles avaient été déployées pour protester contre la volonté de la ministre de combattre ces dérives. 

NC