RMC Sport

Pourquoi Le Graët a dit non à Zidane

Zinedine Zidane

Zinedine Zidane - -

Noël Le Graët a confirmé à RMC Sport la volonté de Zinedine Zidane de devenir sélectionneur de l’équipe de France après l’Euro 2012. Mais le président de la FFF a éconduit « Zizou », lui préférant Didier Deschamps.

Zinedine Zidane sur le banc des Bleus lors de la Coupe du monde au Brésil ? La scène aurait bien pu avoir lieu. Le champion du monde 1998 se serait en tout cas bien vu dans le costume de sélectionneur de l’équipe de France. Révélée dans un ouvrage d’Arnaud Ramsay et Gilles Verdez à paraître ce jeudi et intitulé « Champions du monde 98, secrets et pouvoirs », la volonté de l’ancien meneur de jeu tricolore de prendre en main la sélection à l’été 2012 a été confirmée ce mardi par Noël Le Graët à RMC Sport.

En juillet 2012, après un Euro difficile pour les Bleus (élimination en quarts de finale, problèmes de vestiaire), le Ballon d’Or 1998 essaye de convaincre le président de la Fédération française de football de lui donner sa première expérience sur un banc de touche. Mais celui-ci refuse, préférant miser sur Didier Deschamps, autre champion du monde 1998 mais qui a déjà coaché Monaco, la Juventus Turin et Marseille. « La place était libre à l’époque. Il avait manifesté son intention de diriger un jour l’équipe de France. Je lui ai dit que c’était trop tôt, qu’il lui fallait une expérience de club, explique Le Graët. Je pense qu’il a suivi ces conseils. Son attachement à l’équipe de France était réel, mais c’était trop tôt. Je le connais depuis tellement longtemps, c’est l’un de ses rêves, mais ça passe par la bonne conduite dans un grand club pendant plusieurs années. »

En attendant, Zidane apprend

Un message visiblement entendu par Zidane (41 ans), qui a obtenu son diplôme de manager général de club sportif professionnel au Centre de droit et d'économie du sport de Limoges (CDES) en début d’année. Et qui, surtout, est devenu l’adjoint de Carlo Ancelotti au Real Madrid cette saison. Une expérience dans un, voire le plus grand club du monde et aux côtés d’un coach de grande envergure que « Zizou » compte bien faire fructifier un jour. Et seul.

Annoncé sur les tablettes de l’AS Monaco dès la saison prochaine ou comme successeur de Carlo Ancelotti quand l’Italien quittera le Real, Zidane ne manque en tout cas pas de perspectives. Et même si Didier Deschamps est sous contrat jusqu’à l’Euro 2016, Noël Le Graët n’écarte pas la possibilité de voir Zidane prendre un jour les rênes de l’équipe de France : « Ce sont des garçons qui ont tellement donné pour notre équipe nationale. Ils ont gardé des bons souvenirs, c’est plutôt positif qu’ils y pensent en leur for intérieur. Je l’apprécie. Ça ne se passe pas trop mal entre nous, voire très bien. Il a parfaitement admis qu’il fallait laisser du temps au temps. » Et cette fois, l’argument de l’expérience pourrait tourner en faveur de l’ancienne idole des Bleus.

A lire aussi :

>> Bleus : Zidane a bien postulé en 2012

>> Zidane aurait-il fait un bon sélectionneur des Bleus ?

>> Gillot : « Si j’étais Zidane… »

AA avec Pierrick Taisne