RMC Sport

Ribéry de retour vers le futur

Franck Ribéry

Franck Ribéry - -

Longtemps timoré sous le maillot bleu, Franck Ribéry a montré, lors des deux derniers matchs, un niveau proche de celui qu’il affiche au Bayern Munich. Une bonne nouvelle pour l’équipe de France, dont il est (re)devenu un des tauliers.

A Reims, la nostalgie n’est jamais très loin lorsqu’il s’agit de football. Alors, lorsque jeudi, au stade Auguste-Delaune, Franck Ribéry a débordé sur son aile gauche, décalé Gaël Clichy puis marqué d’une volée puissante, les supporters tricolores se sont revus quelques années en arrière. A l’époque où l’ancien Marseillais était la bouffée d’oxygène du groupe France. Où ses performances en sélection étaient d’un niveau égal à celles qu’il livrait en club. Auteur, en plus de l’ouverture du score, d’une partie très aboutie face aux Serbes, le joueur du Bayern a retrouvé ses sensations munichoises (12 buts en championnat cette saison).

Ovationné par le public champenois lors de sa sortie en seconde période, Ribéry est bien sur le chemin du renouveau en équipe nationale. « Ça fait plaisir à tout le monde, je suis très content, lance-t-il. Il manquait juste un petit truc. Quand je revenais en équipe de France, je tentais des choses. Ce soir (jeudi, ndlr), ça passe et ça me met encore plus en confiance. Tant mieux pour moi ! » Deux ans après le fiasco du mondial sud-africain et le triste épisode du bus de Knysna qui lui avait valu trois matchs de suspension, le Boulonnais semble enfin faire partie des leaders du groupe de Laurent Blanc. « L’équipe de France a besoin de lui à ce niveau-là, souligne Eric Di Meco. J’ai la faiblesse d’y croire. On va avoir une bonne surprise.»

Blanc : « Il a besoin de se sentir important »

Il faut dire que son but face à l’Islande (3-2), quatre jours plus tôt à Valenciennes, a sans doute constitué un déclic important pour l’ancien Messin, plus de trois ans après sa dernière réalisation chez les Bleus. Alors, cette escapade dans « son » Nord natal est-elle le point de départ d’une nouvelle page de la carrière internationale de « Ch’ti Franck » ? « On va attendre un petit peu, déclare Laurent Blanc. C’est bien pour lui, c’est bien pour notre équipe. J’ai toujours considéré que c’était un joueur qui pouvait faire de grosses différences. Je me souviens aussi qu’il y a deux ans, je n’avais pas beaucoup de soutien pour Ribéry. »

Auteur de ses 8e et 9e buts en Bleu lors des deux derniers matchs, le Bavarois fait donc figure d’atout majeur pour l’équipe de France en vue de l’Euro 2012. « Il ne faut pas non plus s’enflammer, tempère Blanc. Il a fait deux bons matchs, surtout hier. S’il peut retrouver confiance, car il a besoin de ça, il est capable de rééditer ces performances-là. Il a besoin de se sentir important. Marquer ne fait qu’augmenter son capital confiance. » Cadre sur le terrain, Ribéry l’est également dans le vestiaire. A 29 ans, le Boulonnais a retrouvé un peu de l’innocence qui en avait fait un des chouchous des Français lors de la Coupe du monde 2006. Disponible et proches des supporters, son capital sympathie semble tutoyer de nouveau les sommets. Un bon Euro et la « Ribérymania » pourrait même de nouveau déferler sur l’Hexagone.

AA avec JS, JR et PT, à Reims