RMC Sport

Deschamps : « La réussite russe n’est pas un hasard »

Selon Didier Deschamps, la Russie a su s’appuyer sur ses points forts et profiter de la grande expérience de Guus Hiddink, pour arriver là où elle est.

« Il y a une certaine logique dans le parcours russe. Il y a du talent déjà dans cette équipe. Après, elle a une fraîcheur physique impressionnante, ce qui lui permet de pratiquer un football total, avec un engagement dans les courses remarquable. Elle a des joueurs qui peuvent faire la différence à tout moment comme Arshavin ou Pavluychenko devant. Ce qui impressionne le plus, c’est surtout cette fraîcheur physique, avec beaucoup d’appels, de contre-appels, du mouvement. Ils ont pu, eux, mettre à jour les faiblesses des Néerlandais tout simplement car ils ont été plus efficaces que les Français ou les Italiens ».

« J’attends de voir s’ils seront capables de s’opposer à une formation à la densité physique aussi puissante que celle de l’Allemagne. Mais c’est assurément l’une des formations les plus agréables à jouer de la compétition. Guus Hiddink a un très bon groupe à sa disposition. C’est surtout un sélectionneur habitué à gérer les championnats d’Europe et les Coupes du Monde, il l’a fait avec plusieurs pays. Il connaît parfaitement le mécanisme de la compétition, l’ordre des matches… il a une expérience que peu de sélectionneurs ont. La réussite de la Russie est tout sauf un hasard ».

Deschamps ne tarit pas d’éloges non plus concernant le talent d’Andrei Arshavin, un diamant révélé sur le tard mais qui a particulièrement plu à notre consultant.

« Il n’est plus tout jeune non plus. Il a tout de même 26 ans. On l’a découvert avec le Zenith St-Petersburg en Coupe de l’UEFA. Et si son club l’a gagné, c’est qu’il y est pour beaucoup aussi. C’est un très bon technicien, il a "la passe", il est efficace, il est capable d’éliminer n’importe quel adversaire régulièrement en un-contre-un. Surtout, il a un coffre intéressant. Physiquement, il est impressionnant, il est capable de répéter les efforts sur 120 minutes ».

La rédaction