RMC Sport

Equipe de France: "Pas l'impression qu'on fasse peur", tempère Lucas Hernandez

Passé en conférence de presse ce jeudi, à deux jours (samedi 15h) de la rencontre face à la Hongrie lors de l'Euro, Lucas Hernandez a refusé d'en faire trop sur la réputation des Bleus.

Décisif sur le but de la victoire de l'équipe de France face à l'Allemagne mardi (1-0), Lucas Hernandez sait que le chemin est encore long dans cet Euro. Si les observateurs ont donné aux Bleus le statut de grand favori de ce tournoi, le défenseur du Bayern Munich préfère rester modeste quand une question lui a été posée sur l'impression dégagée par les Bleus auprès de leurs adversaires.

>> Euro: les infos en direct

Hernandez heureux de jouer dans un stade plein samedi

"Je n'ai pas l'impression qu'on fasse peur. J'ai l'impression qu'on est une très grosse équipe, et qu'on montre sur le terrain qu'on peut arriver très loin, a déclaré ce jeudi Lucas Hernandez, en conférence de presse. Ce sera à nous de continuer sur ce chemin-là. On a déjà fait un premier match très bon, à nous de continuer face à la Hongrie mais ce ne sera pas facile."

Battue (3-0) face au Portugal lors de son premier match, la Hongrie pourra compter sur le soutien, samedi (15h) à Budapest, de ses supporters au sein de la Puskas Arena, d'une capacité de 68.000 places. Peu touchée par le coronavirus, la Hongrie pourra accueillir cette rencontre face à la France à guichets fermés. "Le stade sera plein, cela fait longtemps que ça n'a pas été le cas pour nous, a indiqué Hernandez. Ce sera à nous de nous adapter. Ce sera une autre bataille."

Placé au poste de latéral gauche en équipe de France, Lucas Hernandez est en tout cas déjà impatient d'en découdre dans une chaude ambiance. "J'adore ça, je joue au football pour cela. Ce sera un super match avec une ambiance incroyable", s'est réjoui Lucas Hernandez. Quant au statut de favori attribué à la France, le joueur de 25 ans a assuré que cela fait beaucoup plus parler "à l'extérieur qu'à l'intérieur du groupe". En cas de succès ce samedi, l'équipe de France validerait sans doute déjà son billet pour les huitièmes de finale.

GL