RMC Sport

Espagne: La grosse charge de Luis Enrique contre Moreno qu'il juge "déloyal"

Ce mercredi, Luis Enrique a été présenté pour son second mandat de sélectionneur de l’Espagne. Interrogé sur la polémique liée au licenciement de son remplaçant et ancien adjoint, Robert Moreno, l’ancien entraîneur du Barça a contre-attaqué très fort.

"C'est un jour spécial pour moi et ma famille. Je suis de retour à la maison pour terminer le travail que j'ai commencé". De retour à la tête de la Roja après avoir passé neuf mois au chevet de sa fille, décédé en août 2019, Luis Enrique a exprimé sa joie et son émotion pour sa première conférence de presse ce mercredi midi.

"Il voulait faire l’Euro à la tête de l’équipe avant de redevenir mon adjoint"

Pour son deuxième mandat à la tête de la sélection espagnole, les journalistes ont également pu constater que le Catalan n'avait rien perdu de son franc-parler. Luis Enrique est donc revenu sur sa décision de ne pas continuer de travailler avec son ancien adjoint et remplaçant, Robert Moreno.

"Pour moi, il a été déloyal et je ne veux pas de quelqu’un avec ces caractéristiques dans mon staff." L'ancien entraîneur du Barça a alors expliqué les raisons de ce jugement : "Le 12 septembre, lors d’une réunion chez moi, je lui ai dit que je souhaitais entraîner à nouveau. Je m'y attendais au vu de son silence, mais il m’a expliqué qu’il voulait faire l’Euro à la tête de l’équipe avant de redevenir mon adjoint. Etre aussi ambitieux, est une qualité dans notre milieu, mais au vu la situation, ce n'est pas loyal", a ajouté celui qui avait été nommé à la suite de la Coupe du monde.

S’il a reconnu la qualité du travail de Robert Moreno, Luis Enrique a donc confirmé que c’est lui et non pas la Fédération qui avait décidé de se passer de son adjoint en raison de "ses valeurs". Maintenant que la situation est clarifiée médiatiquement, l'ancien coach de la Roma va devoir faire passer le message à son groupe, duquel Moreno était très apprécié. Une tâche pas si facile, dont dépendra une partie des performances de l'Espagne à l'Euro.

K. F.